Standard & Poor’s à l’assaut du Golfe

S&P a lancé l’indice GCC 40, qui offre une exposition à 40 entreprises, les plus liquides et les plus importantes sur les principaux marchés à Bahreïn, au Koweït, à Oman, au Qatar et dans les Émirats arabes unis...

Les compagnies éligibles à l’indice GCC 40 doivent avoir une capitalisation boursière supérieure à 400 millions de dollars et doivent être domiciliées à Bahreïn, au Koweït, à Oman, au Qatar ou dans les Émirats arabes unis (EAU).

Leur volume d’échange quotidien calculé sur le trimestre en cours, doit être supérieur à 1 million de dollars.

A l’exception de l’Arabie saoudite, quasiment tous les pays du GCC sont représentés dans l’indice. Cependant, le poids total des entreprises de chaque pays ne peut excéder 40% de la capitalisation globale de l’indice, et une entreprise en particulier doit avoir une pondération inférieure à 8% dans l’indice.

L’indice sera mis à jour par un comité spécial, dont les membres seront issus du groupe d’économistes de Standard & Poor’s ainsi que de plusieurs analystes internes.

S&P publiera la méthodologie utilisée pour calculer l’indice et celui-ci pourra servir de sous-jacent pour des produits plus complexes ou pour des ETF liés opportunités du golfe.

Next Finance , Juillet 2008

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Innovation CPR AM innove en lançant une thématique climatique sur la filière de l’hydrogène, pour soutenir la transition vers la neutralité carbone

CPR AM continue d’innover et s’apprête à lancer une stratégie d’investissement thématique en actions internationales consacrée à la filière de l’hydrogène, enjeu majeur de la transition énergétique. Cette innovation s’inscrit dans les engagements du groupe Crédit (...)

© Next Finance 2006 - 2023 - Tous droits réservés