MSCI lance une solution permettant aux investisseurs d’évaluer l’exposition au risque climatique

Cette solution fournit aux institutions financières - y compris les gérants d’actifs, les banques et les assureurs - les moyens d’identifier les actifs qui peuvent être menacés par les pires effets du changement climatique...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Un outil mesure l’impact du changement climatique sur les évaluations des entreprises

MSCI Inc. a lancé une solution pour aider les investisseurs à évaluer leur exposition aux risques et opportunités liés au climat.

La MSCI Climate Value-At-Risk (Climate VaR), lancé par MSCI ESG Research LLC, fournit des évaluations prospectives et basées sur le rendement, pour mesurer l’impact potentiel du changement climatique sur les évaluations des entreprises. Il fournit aux institutions financières - y compris les gérants d’actifs, les banques et les assureurs - les moyens d’identifier les actifs qui peuvent être menacés par les pires effets du changement climatique, tout en aidant à identifier les opportunités d’investissement innovantes à faible émission de carbone, grâce à un outil de modélisation spécifique.

L’outil donne un aperçu de l’évaluation potentielle des risques pesant sur leurs portefeuilles d’investissement face au climat. Il couvre plus de 10 000 entreprises, évaluant aussi bien les risques pesant sur les actions et les obligations de ces entreprises.

Le cadre est étroitement aligné sur le groupe de travail du G20 du Conseil de stabilité financière sur les divulgations liées au climat (TCFD), afin d’aider les investisseurs face à leurs contraintes réglementaires croissantes.

Remy Briand, responsable ESG chez MSCI, a déclaré : « L’attitude du monde face au changement climatique évolue rapidement en raison de changements environnementaux, sociaux et de gouvernance dramatiques entraînant le passage à une économie à faible émission de carbone. Alors que nous atteignons ce point d’inflexion, les investisseurs expriment désormais publiquement leur désir d’agir et de répondre eux-mêmes à l’urgence du changement climatique, et ils invitent également d’autres acteurs du secteur de l’investissement à le faire également. En conséquence, la gestion du risque climatique est devenue de plus en plus importante dans le processus d’investissement, tout comme la capacité de mesurer l’impact du changement climatique et de constituer des portefeuilles résilients au risque climatique ».

Selon lui, « jusqu’à présent, les investisseurs n’avaient pas les outils pour mesurer l’impact potentiel des risques transitoires ou physiques liés à l’impact économique du changement climatique sur leurs portefeuilles. Le lancement de la MSCI Climate VaR est le résultat de l’engagement de MSCI à créer des solutions pour accompagner les investisseurs dans la quête critique d’intégration des considérations ESG dans leurs portefeuilles. Nous avons acquis Carbon Delta en 2019 de sorte que MSCI Climate VaR combine les capacités de pointe de MSCI ESG Research dans la gestion des risques ESG et l’expertise de Carbon Delta dans l’analyse des scénarios de changement climatique. »

Evoluer dans tous les aspects des risques liés au climat

La MSCI Climate VaR a quatre applications principales pour les investisseurs :

  • des scénarios de transition des politiques : les scénarios des politiques regroupent les coûts futurs des politiques en fonction d’un horizon temporel de la fin du siècle. En superposant les perspectives des politiques climatiques et les estimations futures des prix de réduction des émissions sur les données de l’entreprise, le modèle de MSCI donne un aperçu de la façon dont les politiques climatiques actuelles et futures affecteront les entreprises,
  • des scénarios de transition de l’innovation : le scénario de la technologie à faible émission de carbone est basé sur les données de brevet propres à l’entreprise, fournissant un aperçu des investissements stratégiques que les entreprises font pour faciliter la transition vers une économie à faible émission de carbone,
  • le potentiel de réchauffement du portefeuille : la méthodologie du potentiel de réchauffement calcule la contribution des activités d’une entreprise au changement climatique, fournissant une valeur de température future sur lesquelles les activités d’une entreprise sont actuellement alignées,
  • des risques physiques et des opportunités : les scénarios physiques évaluent l’impact et le risque financier liés à plusieurs aléas climatiques extrêmes, tels que les risques de chaleur et de froid extrêmes mais aussi les inondations.

Next Finance , 6 février

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Innovation CPR AM élargit son offre obligataire avec un fonds Smart Beta Crédit ESG

CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG, compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois CPR Invest, lancé le 6 décembre dernier, vise à offrir une performance comparable au marché du crédit euro investment grade, avec un niveau de risque inférieur sur le long-terme et une approche (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés