JP Morgan et SCOR concluent un swap à barrière indexé sur le taux de mortalité

SCOR Global Life SE, filiale de SCOR SE en charge des activités de réassurance vie, a conclu un swap de mortalité d’une durée de quatre ans avec JP Morgan, portant sur un nominal de 100 millions de dollars...

Grâce à cet accord, le groupe SCOR disposera d’une couverture d’un montant de USD 100 millions plus EUR 36 millions s’il devait faire face à une hausse importante de la mortalité à la suite d’une pandémie majeure, d’une importante catastrophe naturelle ou d’un attentat terroriste, et ce, pendant toute la période allant du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2011.

La contrepartie de SCOR, JPMorgan, s’affirme ainsi comme un spécialiste des produits de couverture sur la mortalité. La banque avait lancé il y a moins d’un an l’indice LifeMetrics afin qu’il devienne le principal indice de l’industrie financière utilisé comme sous-jacent de dérivés et autres produits structurés liés à la longévité.

Le contrat swap effectué entre les 2 parties, est indexé sur l’indice LifeMetrics, combinaison pondérée des taux de mortalité aux Etats-Unis et en Europe observés sur une période de deux années civiles consécutives.

L’accord , similaire à un CDS à barrière, prévoit qu’un paiement sera initié par JPMorgan dès que cet indice dépasse le seuil de 115% et cela à tout moment pendant toute la période de l’accord.

Si l’indice se situe entre le seuil de déclenchement de 115% et la première barrière de 125%, JPMorgan versera à SCOR un montant prorata du montant du swap de USD 100 millions plus EUR 36 millions. A titre d’exemple, si l’indice atteint 120%, la moitié du montant total du swap sera due ; si l’indice atteint ou dépasse la seconde barrière de 130%, SCOR recevra l’intégralité de ces montants.

SCOR a payé à peu près 2 millions d’euros de premium.

Le swap ayant été entièrement collateralisé, SCOR n’est pas exposé au risque de crédit.

En signant ce swap, Gilles Meyer, Directeur Général de SCOR Global Life, a déclaré : « Les risques liés à la vie concernent une part significative du portefeuille de contrats du groupe SCOR. Ce swap couvrant les risques de mortalité extrême vise à protéger notre bilan contre des chocs majeurs, conformément à la politique de prudence face aux très grands risques et à notre politique de souscription axée sur la rentabilité ».

Yann Olivier , Mars 2008

Lire aussi

Mai 2007

Innovation JP Morgan lance le LifeMetrics index

Afin de réduire les risques qui pèsent sur l’industrie des fonds de pension, JP Morgan a lancé le LifeMetrics index. Cet indice fait partie d’une plateforme globale appelée « LifeMetrics » qui vise à mesurer et gérer l’exposition au risque de longévité et de (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • <p>L’innovation fianciere s’est souvent revelee catastrophique pour le citoyen lambda. Une nouvelle etape est franchie. Pourquoi ne pas retenir les lecons du passee&nbsp;? Des mots qui donnent froid dans le dos "L’accord , similaire à un CDS à barrière". Si ce genre produits fait des emules, on risque cette fois de connaitre le risque ou de plus en plus de personnes chercheront d’autres personnes meurent pour que eux s’enrichissent est ca de la maniere tout a fait legale. On se dirige vers la fin de ce monde.</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

Focus

Innovation CPR AM élargit son offre obligataire avec un fonds Smart Beta Crédit ESG

CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG, compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois CPR Invest, lancé le 6 décembre dernier, vise à offrir une performance comparable au marché du crédit euro investment grade, avec un niveau de risque inférieur sur le long-terme et une approche (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés