CPR AM lance en première mondiale le fonds « Social Impact » consacré à la réduction des inégalités

Après le lancement en 2018 du fonds axé sur l’accès à l’éducation, CPR AM innove sur le front social de la finance responsable. Lancé le 10 décembre dernier, le fonds actions internationales CPR Invest Social Impact [1] est le premier fonds dans le monde à placer la réduction des inégalités au cœur de son processus d’investissement.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le creusement des inégalités économiques dans le monde entier au cours des dernières décennies est l’un des phénomènes majeurs qui accompagne la mondialisation. Entre 1980 et 2018, au niveau mondial, les revenus des 1% les plus riches ont augmenté deux fois plus que ceux des 50% les plus pauvres. [2]

Or, selon l’OCDE, les inégalités freinent la croissance économique en limitant les opportunités d’éducation dans les milieux défavorisés, en réduisant la mobilité sociale et en entravant le développement des compétences. [3] Le sentiment d’inégalités persistantes dans les sociétés peut en outre contribuer à déstabiliser les équilibres politiques et sociaux, avec des conséquences économiques majeures.

Sans pour autant se substituer aux Etats, les entreprises ont un rôle à jouer dans la réduction des inégalités dans les pays où elles opèrent : par exemple par une juste contribution aux finances publiques, avec la mise en place d’une échelle équitable des salaires, ou en luttant contre les discriminations.

Pour leur part, les investisseurs sont de plus en plus conscients des risques associés à la montée croissante des inégalités, mais manquent aujourd’hui de solutions d’investissement appropriées.

CPR AM propose donc aux investisseurs institutionnels, distributeurs et particuliers CPR Invest Social Impact, qui repose sur une méthodologie transversale, fruit de deux ans de travaux de recherche pour appréhender, via une gestion active, la thématique des inégalités dans sa globalité.

Partant du constat que les inégalités s’établissent et se reproduisent au croisement de plusieurs facteurs, les gérants Yasmine De Bray et Eric Labbé apprécient tout d’abord le niveau d’inégalités dans un pays au regard de cinq piliers : LeTravail & Le Revenu (par exemple, existence d’un salaire minimum), LaSanté & L’Education (par exemple, part des dépenses d’éducation dans le PIB), La Diversité (par exemple, existence et efficacité des dispositifs juridiques de lutte contre les discriminations), LaFiscalité (par exemple, progressivité du système fiscal) et LesDroits humains (par exemple, accès aux biens de base).

L’objectif est ensuite, au sein de l’univers d’actions mondiales du MSCI World All Countries, de définir un univers d’investissement qui rassemble les entreprises les plus vertueuses selon leur participation à l’effort de réduction des inégalités dans leur pays d’origine.

Cet effort est donc apprécié de façon relative : ainsi, une entreprise faisant des efforts dans un pays relativement plus inégalitaire que les autres sera privilégiée.

Pour ce faire des critères d’évaluation [4] spécifiques pour les entreprises sont retenus autour des cinq piliers précités, tels que les écarts de rémunérations observés dans chacune d’elles, les conditions de travail, la formation des salariés, leur participation aux finances publiques, ou la diversité. Une note est alors attribuée à chaque entreprise synthétisant ces différents critères. Elle est revue annuellement, prenant en compte les progrès accomplis ou le recul constaté.

Sont alors systématiquement exclues de l’univers d’investissement 50% des entreprises les plus mal notées, ainsi que toutes celles qui sont moins bien notées que le pays où est implanté leur siège social, et qui participent donc relativement moins à la réduction des inégalités. Les entreprises figurant parmi les 10% les moins bien notées par pilier sont également exclues.

Enfin, cet univers d’investissement est passé au crible de la méthodologie ESG de CPR AM. Au filtre des controverses moyennes ou élevées [5] s’ajoute l’exclusion des entreprises affichant des résultats insuffisantes à la fois sur la note globale ESG et sur l’ensemble des critères sociaux (S) sous-jacents. [6]

Au total ce sont approximativement 1100 valeurs qui composent l’univers d’investissement éligible du fonds, soit près de 36% du MSCI World All Countries.

Le processus de gestion combine ensuite analyse quantitative, analyse fondamentale approfondie et gestion du risque. Le portefeuille final de CPR Invest Social Impact compte alors 70 valeurs.

« CPR Invest Social Impact est notre contribution à une finance compatible avec le progrès social. Les tensions sociales toujours plus vives qui traversent nos sociétés illustrent la nécessité d’une transition vers un modèle économique plus juste. En tant que gestionnaire d’actifs, nous souhaitons apporter des réponses concrètes et pertinentes aux enjeux sociétaux, et conformes à notre responsabilité fiduciaire. Nous sommes convaincus qu’investir dans des sociétés cotées qui se soucient des questions sociales est un vecteur de création de valeur sur le long terme. Ce fonds fournit aux investisseurs une solution inédite prenant en compte les risques financiers associés aux inégalités et contribuant à les réduire », déclare Valérie Baudson, Directrice Générale de CPR AM et Membre du Comité de Direction Générale d’Amundi. « Dans un contexte de montée en puissance des risques extra-financiers, les inégalités deviennent un nouvel enjeu pour les investisseurs, au même titre que les changements climatiques ».

Next Finance , 5 mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois CPR Invest.

[2] Rapport sur les inégalités mondiales 2018, Laboratoire sur les inégalités mondiales

[3] “Trends in income inequality and its impact on economic growth”, 2014, OECD Social, Employment and Migration working papers.

[4] 22 critères pour les Etats, 17 pour les entreprises.

[5] Les controverses sont évaluées sur la base d’indicateurs de risque réputationnel fournis par deux prestataires externes : RepRisk et Sustainalytics.

[6] Notes globales et par critères fournies par le bureau d’analyse ESG d’Amundi

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Innovation CPR AM élargit son offre obligataire avec un fonds Smart Beta Crédit ESG

CPR Invest – Smart Beta Crédit ESG, compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois CPR Invest, lancé le 6 décembre dernier, vise à offrir une performance comparable au marché du crédit euro investment grade, avec un niveau de risque inférieur sur le long-terme et une approche (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés