›  News 

Octobre, un nouveau mois record pour les ETF ESG

En octobre, les fonds et ETF européens ont enregistré des flux réguliers dans toutes les classes d’actifs, avec une nette progression des nouveaux actifs nets pour les fonds actions (+18,9 milliards d’euros) et obligataires (+20,1 milliards d’euros). Dans les deux cas, les investisseurs ont privilégié une exposition mondiale.

En résumé :

  • Les fonds et ETF obligataires ont recueilli 20,1 milliards d’euros de nouveaux actifs nets au total (18,3 milliards d’euros pour les fonds ouverts et 1,8 milliard d’euros pour les ETF).
  • Les fonds et ETF actions ont quant à eux enregistré une collecte nette de 18,9 milliards d’euros (16,2 milliards d’euros pour les fonds et 2,7 milliards d’euros pour les ETF). Les capitaux se sont majoritairement dirigés vers les actions mondiales (expositions globales et sectorielles), le marché américain et les marchés émergents (en particulier les actions chinoises).

Focus sur les flux à destination des ETF :

  • En octobre, les ETF ont collecté 4,8 milliards d’euros.
  • Les ETF obligataires et actions ont respectivement engrangé 1,8 et 2,7 milliards d’euros.
  • Les ETF ESG ont signé un nouveau mois record avec une collecte de 4,3 milliards d’euros. Les flux à destination des ETF ESG ont représenté près de 90% de la collecte totale réalisée par les ETF sur la période.

Les obligations d’entreprises à bout de souffle ?

En début d’année, les turbulences financières provoquées par la pandémie de Covid-19 ont amené les investisseurs à liquider massivement leurs positions en obligations d’entreprises et diversifiées. En mars 2020, les marchés se sont littéralement effondrés, et les fonds et ETF obligataires ont subi une décollecte de 510 milliards de dollars américains, la plus importante jamais observée sur un mois.

La nervosité des marchés a propulsé les spreads des obligations d’entreprises à des niveaux qui n’avaient plus été atteints depuis la crise financière de 2008. Face à cette tension accrue, les banques centrales du monde entier ont déployé des mesures de relance sans précédent. Ce vaste soutien monétaire, et notamment les achats d’obligations d’entreprises effectués par la Fed sur le marché secondaire au moyen d’ETF, a finalement permis de stabiliser les conditions de marché. Les spreads des obligations d’entreprises se sont à nouveau normalisés, et la reprise du marché a été soutenue par un fort engouement pour les expositions aux obligations d’entreprises, tant en Europe qu’aux États-Unis.

Le regain d’appétit pour le secteur du crédit aux entreprises a permis aux spreads de renouer avec leurs niveaux d’avant la crise, à l’heure où l’incertitude économique reste élevée. Les flux à destination des expositions corporate en dollars et en euros, toutes catégories de note confondues, sont cela dit au point mort depuis l’été.

Compte tenu du potentiel de hausse limité des obligations d’entreprises, et de l’incertitude quant à la trajectoire de la reprise, il sera intéressant de voir si les flux pourront reprendre vers ce segment de marché.

Vincent Denoiseux , 18 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés