Moment devient Dimpl et lève 4 millions d’euros auprès d’Elaia, d’Idinvest et de BPI France

Cette levée de capitaux, clôturée durant la crise sanitaire, va permettre à l’entreprise de financer sa croissance, de renforcer ses capacités d’innovation et d’étoffer ses équipes en vue de soutenir d’ambitieux objectifs commerciaux.

  • Cette levée de capitaux, clôturée durant la crise sanitaire, va permettre à l’entreprise de financer sa croissance, de renforcer ses capacités d’innovation et d’étoffer ses équipes en vue de soutenir d’ambitieux objectifs commerciaux.

  • Avec ce nouveau tour de table, l’insurtech lance un nouveau service à destination des entreprises qui souhaitent assurer des factures régulièrement et bénéficier d’un prix dégressif à partir de 1,2 % du montant de ces dernières.


Dimpl (ex-Moment), l’insurtech qui s’attaque aux retards de paiement, annonce une nouvelle levée de fonds à hauteur de 4 millions d’euros en seed. Après une levée de 1,5 million d’euros en octobre dernier menée par Idinvest Partners pour le compte d’Euler Hermes, Elaia rejoint l’aventure avec ce second tour de financement engagé pendant la crise sanitaire.

Ce nouveau financement démontre le fort potentiel inspiré par l’insurtech et va permettre à Dimpl de poursuivre sa stratégie de développement commerciale tout en développant des innovations pour sa solution technologique et en renforçant ses effectifs.

Fondée en 2018 sous le nom de Moment, la startup change de nom pour appuyer ses ambitions : devenir le partenaire de référence des entreprises françaises dans l’assurance contre les retards de paiement et les impayés. Pour Raphaël Kakon, CEO et co-fondateur de Dimpl, «  Cette levée de 4 millions d’euros nous donne aujourd’hui les moyens d’appliquer cette vision et d’accompagner les entreprises qui font face à des difficultés et celles qui enclenchent la reprise  ; or elles sont de plus en plus nombreuses en cette période d’incertitudes économiques  ».

Dimpl : une alternative dans la garantie de la trésorerie des TPE, PME et ETI

Co-fondée par Raphaël Kakon et Éric Le Barz, l’entreprise se positionne comme le partenaire de référence des entreprises pour lutter contre les retards de paiements et les impayés. Leur solution unique est une assurance à la facture qui permet aux entreprises d’être payées à l’échéance. Dimpl propose un produit simple à ses clients : assurer une facture en quelques clics, via une expérience utilisateur fluide et 100 % digitale. Les utilisateurs des logiciels de facturation Sellsy et QuickBooks peuvent synchroniser leurs factures directement depuis la plateforme.

«  Dimpl a réussi à construire une proposition de valeur qui répond à un souci majeur pour les PME — se faire payer en temps voulu — avec un produit qui va bien au-delà des solutions existantes sur le marché. Comme les besoins des PME deviennent chaque jour plus critiques, nous croyons fermement en la capacité de l’équipe à réaliser un plan ambitieux, et nous sommes très fiers de soutenir l’équipe dans cette nouvelle phase  », indique Armelle de Tingy, directrice d’investissements chez Elaia.

Dans le contexte actuel de crise économique sur fond de crise sanitaire, les défaillances d’entreprises françaises devraient croître de 21% d’ici 2021 selon une étude Euler Hermes. Les effets des derniers mois se ressentent déjà sur la trésorerie de certaines entreprises : aujourd’hui 100 000 entreprises françaises disposent de moins de 30 jours de liquidité (contre 4 à 5 mois de liquidités avant la crise). Dimpl fait bouger les lignes de la sécurisation et du financement du poste client. Relation client préservée, paiement à la date d’échéance, possibilité de choisir les factures à assurer, prix fixe et sans coût cachés : des avantages qu’attendaient les TPE/PME/ETI jusque-là laissées pour compte.

«  La situation inédite que vit la France, comme le reste du monde, met plus que jamais en avant la raison d’être et la mission de Dimpl : sécuriser et pérenniser la trésorerie des entreprises faisant la richesse de notre pays  », souligne Raphaël Kakon, co-fondateur et CEO de Dimpl. «  En France, 25 % des faillites qui touchent les TPE-PME seraient dues aux retards de paiement. Les entreprises n’ont pas encore réellement pris la mesure de l’onde de choc de l’impayé qui n’a pourtant jamais été aussi forte, Dimpl fait une proposition de valeur nouvelle au marché, et nous entendons utiliser cette levée de fonds pour déployer massivement cette vision  ».

Continuer de comprendre et d’anticiper le risque pour les entreprises françaises

Avec ce tour de financement, Dimpl a pour ambition de déployer une nouvelle solution par abonnement annuel pour les entreprises souhaitant se projeter sur un volume de factures et bénéficier d’un prix dégressif jusqu’à 1,2%. L’engagement se fait sur un volume minimum de 20k pour un tarif de 360 euros et s’adapte automatiquement au volume assuré chaque mois. Cette solution SaaS a d’ores et déjà séduit de nombreuses entreprises comme : talent.io, Zenconnect ou encore FUGU et Pic Digital, qui l’ont pour certains positionné au centre de leur réponse à la crise sanitaire : «  Grâce à Dimpl, nous n’avons pas à nous soucier d’éventuels défauts de paiement et cela nous permet de rester concentrés sur notre développement et notre performance. Le service proposé par Dimpl nous aide à gagner en souplesse opérationnelle et en tranquillité  », explique Mandana Riche, directrice financière de talent.io.

Enfin, ce nouveau tour a également pour but d’accélérer la commercialisation de la solution au travers de partenariats. D’une part avec la distribution de la solution au travers de partenariats avec des néobanques et des logiciels de facturation, et d’autre part en proposant un produit toujours plus adapté et tourné vers les besoins et usages de ses clients. L’objectif numéro 1 des équipes produit étant d’assurer un maximum de factures pour les clients Dimpl.

«  Pour faire suite à la crise et ses conséquences, les entreprises devront faire face à de nouvelles charges qui n’existaient pas auparavant dans leur compte de résultat. Créant de facto un stress lié à la trésorerie. Ce qui aura sûrement une incidence sur leur développement dans les années à venir, et en définitive sur le dynamisme de l’emploi. Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer et d’apporter une solution concrète et innovante aux entreprises pour leur permettre de traverser cette crise  », conclut Raphaël Kakon.

Next Finance , 26 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés