›  News 

Meridiam annonce le nouveau closing de son fonds Afrique à 546 millions d’euros, soit 2,5 fois sa taille initiale

Lancé en 2015, pour un montant initial de € 207 millions, l’enveloppe initiale a d’ores et déjà été complètement investie deux ans avant la fin de la période d’investissement. A l’issue de ce closing, elle est désormais 2,5 fois plus importante qu’à son origine.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Meridiam annonce ce jour le closing de son fonds Meridiam Infrastructure Africa Fund (MIAF) pour un montant total de € 546 millions, au-delà de son objectif initial de € 510 millions [1]. Lancé en 2015, pour un montant initial de € 207 millions, l’enveloppe initiale a d’ores et déjà été complètement investie deux ans avant la fin de la période d’investissement. A l’issue de ce closing, elle est désormais 2,5 fois plus importante qu’à son origine.

Cette opération démontre le fort engouement et la confiance des partenaires de Meridiam pour ce fonds, les projets proposés ainsi que dans les importantes perspectives de développement en Afrique. Avec ce closing, Meridiam conforte sa position de plateforme d’investissement de référence sur le continent africain pour les projets d’infrastructure greenfield ayant un impact positif sur le climat, l’environnement et les collectivités.

Le fonds Afrique est le premier portefeuille de Meridiam à appliquer de manière systématique pour tous ses projets, les critères et Objectifs de Développement Durable établis par les Nations Unies en 2015 (ODD ou UN SDGs).

100% des projets engagés par Meridiam sont ainsi labellisés SDG 9 selon les normes ONU. Ils visent à bâtir une infrastructure résiliente, à promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et à encourager l’innovation. Et près de la moitié d’entre eux sont également des projets développant les énergies renouvelables sur le continent (SDG 7).

Pour soutenir cet engagement, Meridiam a d’ailleurs développé sa propre méthodologie avec des principes clairs et des indicateurs mesurables. L’impact environnemental, social et de gouvernance de tous ses projets est ainsi mesuré en fonction du contexte géographique et/ou socio-économique, du design technique, ou encore des relations avec les autorités publiques. Les résultats et indicateurs sont suivis et évoluent tout au long du projet, dans un souci d’amélioration permanente. Ils font l’objet d’un reporting constant auprès des investisseurs.

Ce fonds a déjà permis le financement et le développement de 14 projets majeurs pour l’Afrique d’un montant total supérieur à 3 milliards d’euros, et notamment :

  • 4 centrales solaires au Sénégal pour un total de 140 MWc. Deux d’entre elles font partie de l’initiative Scaling Solar, menée conjointement par les autorités sénégalaises et la Société Financière Internationale (SFI, membre du Groupe Banque mondiale) au Sénégal. Ces projets offrent des tarifs parmi les plus faibles d’Afrique (€4 cts/kWh) et répondent aux enjeux d’accès des populations locales à une électricité propre et à bas coût.
  • La centrale géothermique de Tulu Moye. D’une capacité finale de 500 MW, il s’agit du premier IPP (Independent Power Producer) en Ethiopie.
  • Le port minéralier d’Owendo au Gabon et le port à container de Nouakchott en Mauritanie, deux projets stratégiques visant à diversifier les économies nationales et développer massivement les capacités logistiques.
  • La centrale biomasse Biokala en Côte d’Ivoire, première centrale à biomasse en Afrique Subsaharienne. Véritable source d’économie circulaire et inclusive, ce projet permet la création de 1300 emplois et l’économie de 178 000 tonnes CO2 par an.
  • Les travaux de réfection et d’extension des deux principaux aéroports de Madagascar qui permettront d’accroitre de 50% la capacité de passagers et le développement économique local.
  • NEoT Offgrid Africa (NOA), coentreprise lancée en 2017 par Meridiam, EDF et Mitsubishi Corporation consacrée au développement des projets d’énergie distribuée en Afrique (notamment installations solaires domestiques et mini-réseaux).
  • La construction et l’exploitation pour 30 ans d’une autoroute reliant Nairobi et Mau Summit au Kenya, un axe routier essentiel pour le transport des marchandises.

Le fonds MIAF de Meridiam est soutenu à plus de 70% par des investisseurs privés, parmi lesquels des leaders fonds de pension et assureurs européens. Ainsi que par des institutions financières de développement, pour les 30% restants.

La réouverture du fonds a été souscrite à hauteur de 50% par les partenaires historiques et existants, ce qui démontre leur confiance dans la qualité des projets menés mais aussi dans les perspectives pour les futurs investissements.

En Afrique, Meridiam dispose d’une équipe de 20 personnes réparties sur deux bureaux régionaux à Dakar (Sénégal) et Addis Abeba (Ethiopie).

Pour Thierry Déau, PDG de Meridiam : « Le fonds Afrique est le reflet de notre ambition, de notre stratégie et de nos expertises : développer et investir dans des projets d’infrastructure durables et résilients qui améliorent la qualité de vie des citoyens et leur apportent des services essentiels. Nous sommes déjà engagés dans des projets emblématiques en Afrique pour un montant total de plus de 3 milliards d’euros. Aujourd’hui en plus que doublant la taille de notre fond, nous portons encore plus loin notre ambition pour le développement du continent et les générations futures. »

Next Finance , 28 mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Suite à la réouverture du fonds en novembre 2018

Lire aussi

17 janvier

News Allianz France et Meridiam lancent le premier partenariat qui permettra aux épargnants de financer les infrastructures et la transition énergétique

Ces actifs seraient alors proposés aux clients d’Allianz France sous la forme de fonds au sein des contrats d’assurance vie.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés