›  News 

Marché français de la Banque d’investissement 2020 : M&A : +8% | Equity Capital Market : + 15% | Debt Capital Market : +29% | Revenus issus des activités de banque d’investissement : +5%

Les opérations impliquant une entreprise française annoncées en 2020 ont représenté 204,9 Mrd$. A la suite d’un 1er semestre durant lequel le montant des opérations annoncées avait chuté à seulement 61,5 Mrd$, le marché a connu un fort rebond d’activité durant l’été.

Fusions & acquisitions : 204,9 Mrd$, en hausse de 8%

Les opérations impliquant une entreprise française annoncées en 2020 ont représenté 204,9 Mrd$. A la suite d’un 1er semestre durant lequel le montant des opérations annoncées avait chuté à seulement 61,5 Mrd$, le marché a connu un fort rebond d’activité durant l’été. Les opérations annoncées au 2nd semestre ont atteint 143,4 Mrd$, le plus haut semestre depuis 2007. La valeur annuelle des opérations annoncées augmente de 8% par rapport à 2019, tandis que le nombre d’opération a baissé de 30%, au plus bas niveau depuis 2009.

La valeur des opérations portant sur une cible française s’élèvent à 113,4 Mrd$ sur l’année 2020, soit une hausse de 74% par rapport à l’année dernière et, un record sur 6 ans. Une série d’opérations importantes porte ce chiffre à la hausse, notamment l’offre de retrait de la cote d’Altice Europe par Next Private BV, la prise de contrôle à hauteur de 23 Mrd$ de Veolia sur Suez ou encore l’offre de 10,1 Mrd$ de Worldline sur son concurrent Ingenico Group.

La valeur des opérations portant sur une cible étrangère s’établit à 61,3 Mrd$ sur 2020, soit une baisse de 41% par rapport à 2019 et le plus bas niveau depuis 4 ans. Le nombre d’opérations annoncé a chuté de 19% d’une année sur l’autre. L’offre de 8,2 Mrd$ d’Alstom sur Bombardier annoncée en février a été la plus importante. Plus récemment, Vinci a offert 6,1 Mrd$ pour les activités de construction industrielle de la société espagnole ACS.

Goldman Sachs est en tête du classement des établissements intervenant sur des opérations de M&A impliquant une entreprise française avec 27 opérations conseillées pour une valeur totale de 103,6 Mrd$.

Equity Capital Market : 16,0 Mrd$, en hausse de 15%

Les opérations en capital ont porté sur un total de 16,0 Mrd$, un montant en hausse de 15% par rapport à l’année dernière et, incluant une augmentation de 19% du nombre d’émissions. Sept introductions en bourse ont eu lieu totalisant 210,1 M$ de fonds levés, l’année 2020 faisant ressortir le montant en Dollar le plus bas depuis 2008 et le nombre d’entrée sur le marché le plus faible depuis 2009. Les offres subséquentes ont pour leur part représenté 8,8 Mrd$, un montant en hausse de 63% par rapport à 2019, tandis que les obligations convertibles a augmenté de 33% à 6,9 Mrd$.

L’industrie a été le secteur le plus dynamique du marché français de l’ECM, représentant 29% en valeur, suivi du secteur de l’énergie à 27%.

BNP Paribas est en 2020 le premier conseil sur ce marché avec 17% de parts de marché, suivi par Société Générale à 11% de parts de marché.

Debt Capital Market : 361,6 Mrd$, en hausse de 29%

Les émissions obligataires totalisent 361,6 Mrd$ sur 2020, un montant en augmentation de 29% par rapport à 2019 et au plus haut depuis 2009. Après avoir atteint le record absolu de 134,7 Mrd$ au 2ème trimestre, les émissions ont ralenti à 58,8 Mrd$ au 3ème trimestre puis, sont repartries à la hausse au 4ème trimestre à 68,9 Mrd$.

Ces émissions ont porté à hauteur de 37% sur de la dette bancaire tandis que les obligations d’état ont représenté 32% du marché.

Crédit Agricole est en tête du classement des conseils sur ce segment avec 15% de parts de marché, suivi par BNP Paribas et Société Générale.

Revenus issus des activités de banque d’investissement : +5%

Les revenus générés par les activités de banque d’investissement se sont élevés à un total de 3,4 Mrd$ sur 2020, affichant une hausse de 5% par rapport à 2019. Tandis que les revenus issus des opérations en capital et émissions obligataires ont connu une hausse de 19% par rapport à 2019 (respectivement +16% et +23%), les revenus générés par le M&A reculent de 15% d’une année sur l’autre.

Les opérations en capital ont engendré leur plus haut niveau de revenu depuis trois ans à 324,1 M$ et, ceux issus des émissions obligataires se sont élevés à 1,1 Mrd$. Le crédit syndiqué a pour sa part généré 828,3 M$ de revenu, un montant déjà atteint qu’une seule fois depuis 20 ans.

Les revenus issus des opérations de M&A réalisées ont pour leur part baissé à 1,2 Mrd$, le montant le plus bas depuis 2013.

Next Finance , 11 janvier

tags

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés