›  News 

Les stratégies Event-Driven mènent la danse en avril

Dans l’univers des stratégies alternatives, les groupes de pairs établis par Lyxor reflètent une performance robuste pour les gérants Event-Driven au mois d’avril. Les stratégies Special Situations et Merger Arbitrage surperforment, en hausse respectivement de +3,8% et +2,7% depuis le début du mois (au 21 avril).

Depuis le 23 mars, les actifs risqués se sont vivement redressés, à la faveur du pic de l’épidémie de coronavirus et des politiques très agressives des banques centrales. Les bilans de celles-ci ont en effet gonflé de 1.300 milliards USD entre le 23 mars et le 20 avril, soit l’équivalent de 70 milliards USD par jour d’ouverture des marchés. Dans le même temps, le taux de croissance des cas de coronavirus diagnostiqués dans le monde est passé de 10-12% par jour à 3%-3,5% à l’heure où nous écrivons.

Dans l’univers des stratégies alternatives, les groupes de pairs établis par Lyxor reflètent une performance robuste pour les gérants Event-Driven au mois d’avril. Les stratégies Special Situations et Merger Arbitrage surperforment, en hausse respectivement de +3,8% et +2,7% depuis le début du mois (au 21 avril). Les stratégies Event-Driven ont également surperformé la dernière semaine de mars, ce qui leur permet d’afficher des rendements solides depuis le plus bas du marché. Les stratégies Global Macro, pour leur part, ont sous-performé et ne gagnent que +0,4% depuis le début du mois d’avril, pénalisées par les difficultés des approches Discretionary Macro (+0,1% seulement).

Nous décryptons ci-dessous les raisons de la surperformance des stratégies Event-Driven, ainsi que nos perspectives. Malgré une relative hétérogénéité parmi les stratégies Special Situations, dans l’ensemble, celles-ci présentent un bêta de marché actions compris entre 10% et 15%, qui est demeuré stable pendant la crise. C’est une des raisons pour lesquelles ces gérants n’ont pas totalement participé au rebond récent du marché. En ce qui concerne l’exposition aux facteurs de risque, il apparaît que ces stratégies adoptent un positionnement résolument court sur les titres de qualité (préjudiciable en mars) et légèrement long sur les titres à faible bêta/non cycliques (ce qui a porté ses fruits). La stratégie Merger Arbitrage a bénéficié du resserrement des spreads des transactions à l’œuvre ces dernières semaines après un très fort creusement dans la première quinzaine de mars, qui, selon nous, a fourni des opportunités.

Nous maintenons la surpondération des stratégies Event-Driven. Il s’agit d’un des rares segments dans lesquels notre approche est opportuniste, car nous considérons que le rapport risques/rendement est attractif.

Nous demeurons également surpondérés sur les stratégies Merger Arbitrage et Special Situations. Enfin, notre opinion n’est pas formalisée concernant les stratégies Distressed, mais celles-ci présentent à nouveau un plus grand attrait dans les conditions de marché actuelles.

Jean-Baptiste Berthon , Philippe Ferreira , 30 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés