›  Opinion 

Le retour des matières premières

Les matières premières ont massivement sous-performé les actions depuis la crise financière mondiale. C’est un signe clair que la politique monétaire a surtout visé les marchés financiers et pas tellement l’économie réelle. En conséquence, les actions sont devenues plus chères, même si les obligations le sont encore plus...

Les matières premières ont massivement sous-performé les actions depuis la crise financière mondiale. C’est un signe clair que la politique monétaire a surtout visé les marchés financiers et pas tellement l’économie réelle.

En conséquence, les actions sont devenues plus chères, même si les obligations le sont encore plus, et l’écart entre les salaires et les revenus a augmenté de manière exceptionnelle.

À long terme, cette situation n’est pas viable. Toutefois, les récentes mesures de relance budgétaire ont été principalement axées sur l’aide à l’économie réelle et, dans une certaine mesure, sur l’écart entre les ménages à faibles et à hauts revenus. Cela devrait donner aux produits de base au moins un essor cyclique, qui pourrait se transformer en un autre marché haussier séculaire.

Mais nous n’en sommes pas encore là. En outre, les mesures de relance monétaire restent généreuses, soutenant des valorisations boursières relativement élevées pour l’instant.

Jeroen Blokland , 8 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés