La start-up française IOV (Internet of Values) finalise une ICO de 5,7 millions d’euros pour démocratiser l’utilisation de la blockchain

Débutée en mai 2018, cette collecte qui s’achèvera fin octobre constitue l’une des plus importantes ICO (Initial Coin Offering) réalisée en France depuis le 1er janvier 2019. Au total, ce sont plus de 100 millions de IOV tokens qui ont été vendus pour un montant total de 5,7 millions d’euros.

Le projet de la start-up co-fondée par Karim Ganem et Antoine Herzog en 2018, qui vise à démocratiser les bénéfices de la blockchain via des technologies rendant son utilisation accessible à tous, a suscité l’intérêt de près de 5000 professionnels lors du processus d’ICO. A l’issue d’audits, 80 investisseurs experts ont été sélectionnés. Parmi eux, de grands fonds internationaux, des investisseurs internationaux ou encore des entrepreneurs, parmi lesquels Eric Kayser, et des fonds privés.

Plaçant le respect des normes KYC (Know Your Customer) et AML (Anti-money laundering) au cœur de l’opération, IOV a appliqué les recommandations de l’AMF dans le cadre de son émission. L’objectif : garantir aux parties prenantes sécurité et fiabilité en anticipant les bonnes pratiques et recommandations en matière d’ICO telles que définies par le régulateur.

Avec cette levée de fonds, IOV entend développer la vente de noms de domaines sur la blockchain, le IOV Name Service. Ce service répond à un enjeu de taille : simplifier les adresses des transactions afin de faciliter et sécuriser les échanges. En effet, chaque année, des erreurs liées à la complexité des adresses de blockchain et des numéros de transactions conduisent à des pertes s’élevant à plus d’un milliard d’euros.

Pour créer ce service, la start-up française a créé l’un des tout premiers protocoles de communication universel permettant de rendre les blockchains interopérables entre elles. Ainsi, l’utilisateur peut effectuer via un portefeuille (wallet) unique des opérations sur toutes les blockchains, alors qu’auparavant il devait recourir à un portefeuille différent pour chaque cryptomonnaie.

Karim Ganem, Président fondateur d’IOV, commente : « Pour être adoptée, une technologie doit permettre un accès simple, efficace et sécurisé au plus grand nombre. L’année à venir va être cruciale en termes d’utilisation de la blockchain comme nouveau moyen de transaction, nous sommes convaincus que la technologie de noms de domaines est une pierre angulaire des échanges de valeurs futures. »

Next Finance , 30 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés