›  News 

La BCE alloue 500 milliards d’euros supplémentaires à son programme d’assouplissement quantitatif

Les taux d’intérêt pourraient rester en suspend jusqu’en 2024, mais possiblement au-delà si la banque centrale européenne veut éviter une autre crise de la dette souveraine. L’analyse d’Azad Zangana, Economiste et stratégiste Europe senior chez Schroders...

Comme cela avait été annoncé lors de la précédente réunion du Conseil des gouverneurs, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé aujourd’hui des mesures de relance supplémentaires pour aider à la reprise économique. Cette mesure fait suite aux nouvelles restrictions introduites le mois dernier pour endiguer la propagation du coronavirus.

Le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie (PEPP) sera augmenté de 500 milliards d’euros pour atteindre un total de 1,85 trillion d’euros. Les achats seront prolongés au moins jusqu’à la fin du mois de mars 2022.

Avant l’annonce, les achats dans le cadre du PEPP devaient se terminer au deuxième trimestre 2021. Cela aurait signifié que le total de l’assouplissement quantitatif (QE) serait passé d’environ 330 milliards d’euros par trimestre à seulement 60 milliards d’euros par trimestre. Après cette date, seul le programme traditionnel d’achat d’actifs devait subsister (APP - 20 milliards d’euros par mois).

L’augmentation qui vient d’être annoncée signifie que, si elle est répartie uniformément, les achats passeront de 370 milliards d’euros au quatrième trimestre, à 430 milliards d’euros au premier et au deuxième trimestre 2021. Ils retomberont ensuite à 160 milliards d’euros entre le troisième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022.

En fin de compte, il semble que la BCE ne souhaite pas que l’assouplissement quantitatif ralentisse avant que les gouvernements de l’UE aient eu la possibilité de commencer à utiliser le fonds de relance de l’UE. À l’heure actuelle, le processus d’accord et de distribution des fonds a été retardé par la Hongrie et la Pologne. Ils protestent contre les clauses qui pourraient conduire au blocage des fonds pour les deux pays en raison du non-respect des règles de droit de l’UE.

Nous espérons qu’un accord sera conclu entre l’UE et ces deux pays, ou que le reste de l’UE ira de l’avant et écartera les incriminés.

Nos prévisions tablaient sur une répartition plus équilibrée, avec un total de 750 milliards d’euros d’achats supplémentaires, mais ce montant pourrait encore être atteint à un stade ultérieur. Toutefois, il est clair que les investisseurs ont été quelque peu déçus par l’ampleur de l’augmentation des achats, car les rendements des obligations d’État ont légèrement augmenté (les prix ont baissé) et l’euro s’est renforcé par rapport au dollar américain.

Des mesures de liquidité supplémentaires ont été annoncées pour le système bancaire afin de soutenir la croissance des prêts, et ces mesures ont été prolongées jusqu’en 2022. Si les taux d’intérêt ont été maintenus à zéro et à -0,5 % sur le taux des dépôts, les prolongations de son programme d’assouplissement quantitatif et les mesures de liquidité laissent penser que les taux d’intérêt resteront probablement en suspens jusqu’en 2024.

De plus, avec la forte augmentation des niveaux de la dette publique, la BCE pourrait être obligée de continuer à mettre en place de nouvelles mesures de relance, afin d’éviter de risquer une nouvelle crise de la dette souveraine.

Azad Zangana , Décembre 2020

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés