H2SITE lève 12,5 millions d’euros pour développer sa technologie révolutionnaire de réacteur à membrane

H2SITE, pionnier de la production d’hydrogène (H2) sur site, a annoncé aujourd’hui qu’il a levé 12,5 millions d’euros dans le cadre d’un tour de financement de série A mené par Breakthrough Energy Ventures (BEV) et avec la participation d’Equinor Ventures, ENGIE New Ventures, TECNALIA...

H2SITE, pionnier de la production d’hydrogène (H2) sur site, a annoncé aujourd’hui qu’il a levé 12,5 millions d’euros dans le cadre d’un tour de financement de série A mené par Breakthrough Energy Ventures (BEV) et avec la participation d’Equinor Ventures, ENGIE New Ventures, TECNALIA et d’investisseurs institutionnels du Pays basque (Capital Riesgo País Vasco (EZTEN CR) et Seed Capital Bizkaia (SCB).

Le financement accélérera la mise à l’échelle des technologies de réacteur de membranes et de séparation par membranes de H2SITE pour obtenir de l’hydrogène de pureté de pile à combustible à partir du craquage d’ammoniac ou de méthanol, ou permettre le transport de l’hydrogène dans les infrastructures de gaz naturel existantes. H2SITE développera également ses capacités de fabrication de membranes, en exploitant une installation de production de membranes unique au monde dans le nord de l’Espagne.

« Si l’on s’est beaucoup attaché à réduire le coût de la production d’hydrogène, on s’est moins attaché à réduire le coût de son transport. Le transport de l’hydrogène est une tâche complexe car il s’agit d’une petite molécule difficile à contenir. Les solutions actuelles de compression, de stockage, de décompression et de transport sont inefficaces tant sur le plan économique qu’environnemental », explique Andrés Galnares, Directeur Général de H2SITE.

TECNALIA, le plus grand centre de recherche privé d’Espagne, et l’université de technologie d’Eindhoven ont reconnu ce problème il y a 13 ans et ont développé les réacteurs à membranes. Ils combinent des membranes spéciales avec des réacteurs pour produire en une étape de l’hydrogène renouvelable sur place à faible coût. Le centre de recherche et développement CRIGEN d’ENGIE a contribué au développement de la version commerciale du réacteur. La propriété intellectuelle a été transférée à la société H2SITE nouvellement créée pour commercialiser la technologie.

H2SITE a depuis développé ces systèmes de génération sur site d’hydrogène. Les doubles membranes inorganiques à longue durée de vie intégrées aux unités de traitement peuvent fractionner les vecteurs d’hydrogène ainsi que séparer l’hydrogène des mélanges dans les infrastructures de gaz naturel ou le purifier dans les infrastructures dédiées à l’hydrogène.

« L’hydrogène est un moyen prometteur de décarboniser de nombreux secteurs de l’économie, mais le transport de l’hydrogène reste l’un des plus grands défis. H2SITE a développé une solution qui résout le problème du transport et qui changera la rapidité avec laquelle l’hydrogène peut être déployé dans les pipelines existants, ce qui pourrait permettre d’économiser des milliards de dollars en coûts d’infrastructure », a déclaré Carmichael Roberts de Breakthrough Energy Ventures.

H2SITE a démontré une forte traction commerciale en 2022 et a récemment obtenu des projets de conversion d’ammoniac en H2 pour la flotte de bus de Birmingham, en Angleterre, de biogaz en H2 pour des stations de ravitaillement en hydrogène en Espagne et en France, ainsi que plusieurs projets de séparation de mélange H2/gaz naturel dans des infrastructures de transport de gaz en construction.

« ENGIE New Ventures a été un investisseur de la première heure dans le développement d’une technologie prometteuse et polyvalente pour développer des solutions durables et efficaces pour l’industrie et les besoins de mobilité. Ce soutien s’est également traduit par le développement par ENGIE de certains projets commerciaux de stations de ravitaillement en H2 utilisant la technologie H2SITE », a déclaré Johann Boukhors, Directeur Général d’ENGIE New Ventures.

Selon le New Energy Outlook 2021 de BNEF, le « scénario vert » nécessite 1300 millions de tonnes de H2 pour atteindre le zéro net carbone. Si seulement 10% de cette quantité est captée ou transportée avec des transporteurs d’H2 à un coût moyen de 0,5 USD/kg, le marché dépassera 50 milliards USD/an en 2050. Le H2SITE permet d’accéder à ces coûts de capture dès aujourd’hui et les réduira encore à l’avenir.

« Equinor a de grandes ambitions pour l’hydrogène propre et Equinor Ventures investit dans des technologies qui soutiennent le développement de chaînes de valeur originales pour l’hydrogène », a déclaré Gareth Burns, responsable d’Equinor Ventures. « H2Site a développé des technologies innovantes qui permettent d’utiliser les infrastructures de gaz naturel existantes pour fournir de l’hydrogène propre aux utilisateurs finaux. Ces solutions ont le potentiel d’une application directe dans les futurs projets d’hydrogène d’Equinor, et je me réjouis de la poursuite du développement et du déploiement de la technologie », a-t-il ajouté.

« H2SITE est une combinaison unique d’excellentes recherches, financées en grande partie par les programmes-cadres de la Commission européenne, qui ont abouti à une technologie de réacteur à membrane de pointe développée par Tecnalia et Tue ; une équipe d’entrepreneurs déterminée ; certains des meilleurs capitaux intelligents du monde dans le domaine de la décarbonisation, auxquels s’ajoute un fort soutien public, avec la participation des fonds souverains du Pays basque, le CRPV, et de la région de Biscaye, le SCB, au cycle de financement. C’est le type d’effort de construction d’entreprise de technologie profonde que Tecnalia Ventures encourage, visant à déployer le potentiel dont dispose l’Europe pour mener le défi mondial de la décarbonisation », conclut Asier Rufino, Directeur Général de Tecnalia Ventures et Président de H2SITE.

« Cet investissement de BEV-E est indispensable. L’économie de l’hydrogène doit décoller et je pense que des investissements tels que celui en cours pourraient effectivement être l’un des déclencheurs que nous attendons », a déclaré Mariya Gabriel, Commissaire Européenne à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse. « Faciliter le transport de l’hydrogène sera important pour le mettre à l’échelle. Cela montre que des fonds publics peuvent être mariés avec succès à des fonds privés, comme cela s’est produit avec BEV-E. Les investissements dans la transition énergétique doivent cependant se faire à un rythme encore plus rapide si nous voulons réussir notre ambition climatique ».

Breakthrough Energy Ventures Europe (BEV-E) a été créé par la Commission Européenne, la Banque européenne d’investissement et Breakthrough Energy Ventures pour investir dans des entreprises européennes innovantes et mettre sur le marché des technologies énergétiques propres radicalement nouvelles. Il a été créé pour soutenir les meilleurs entrepreneurs européens en énergie propre dont les solutions peuvent entraîner des réductions significatives et durables des émissions de gaz à effet de serre - H2SITE et cet investissement dans l’entreprise en sont un exemple.

Ricardo Mourinho Félix, Vice-Président de la European Investment Bank (EIB), a déclaré : « Pour relever les défis mondiaux en matière de climat et d’énergie, nous devons accroître les investissements dans les technologies énergétiques propres. En collaboration avec nos partenaires de la Commission Européenne, nous soutenons Breakthrough Energy Ventures Europe qui investit dans des entreprises européennes telles que H2SITE pour trouver des solutions innovantes qui mettront le monde sur la bonne voie pour atteindre le scénario zéro émissions nettes. Le transport de l’hydrogène vert des zones géographiques disposant de fortes ressources en énergies renouvelables vers les centres de demande est un élément important de la stratégie de l’UE en matière d’hydrogène et de décarbonation. À la EIB, nous continuerons à travailler avec nos partenaires et les promoteurs de projets pour soutenir la transition vers une énergie propre en Europe et dans le monde ».

Next Finance , 30 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés