Franchise : carton plein pour le crowdfunding

Pour les secteurs de l’immobilier, de la production audiovisuelle ou encore de l’hôtellerie-restauration, les preuves ne sont plus à faire : le crowdfunding est aujourd’hui une source bien connue de financement complémentaire, voire alternative, au prêt bancaire pour les porteurs de projet.

Pour les secteurs de l’immobilier, de la production audiovisuelle ou encore de l’hôtellerie-restauration, les preuves ne sont plus à faire : le crowdfunding est aujourd’hui une source bien connue de financement complémentaire, voire alternative, au prêt bancaire pour les porteurs de projet. Une tendance similaire s’observe désormais dans le secteur de la franchise. Tous les ingrédients semblent en effet réunis pour que le crowdfunding monte en puissance sur ce marché.

Un financement attractif pour les franchisés

En 2016, les franchises de l’Hexagone ont généré pas moins de 55 milliards de chiffre d’affaires, faisant de la France le leader européen dans ce domaine [1]. Avec 1 900 réseaux recouvrant plus de 80 domaines d’activité, ce secteur attire de plus en plus d’entrepreneurs. Des entrepreneurs qui font face à des besoins financiers importants - que ce soit pour la communication, le recrutement, le conseil ou la stratégie -, mais auxquels les banques apportent rarement 100% des financements demandés. Ces montants demeurent toutefois trop faibles pour entrer dans les stratégies d’investissement des fonds, encore peu présents sur ce marché. Le recours aux plateformes de financement participatif s’impose donc comme un levier judicieux pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale de la franchise.

La question de l’attractivité et de la visibilité pèse également dans le choix de se tourner vers le crowdfunding. En étant présent sur une plateforme de financement participatif, le franchiseur s’assure une communication avant l’heure dédiée à la construction de son projet. De plus, un particulier qui investit via le crowdfunding le fait parce qu’il est convaincu du sens et de la réussite du projet. Le franchiseur peut donc espérer revoir cet investisseur parmi ses prochains clients !

Un cadre rassurant pour les investisseurs

Côté investisseurs, les projets franchisés offrent un cadre rassurant car ils s’inscrivent dans un environnement connu et maitrisé. Faire le choix de soutenir ce type de projets permet d’accompagner des concepts qui ont déjà fait leurs preuves, soutenus par des enseignes de renom. Autre facteur de confort pour l’investisseur : la double sélection de l’entrepreneur, évalué à la fois par le franchiseur et par la plateforme de financement participatif. Ce sont en général des entrepreneurs de qualité, qui basculent d’une expérience de salarié à chef d’entreprise avec des projets longuement réfléchis. Ils s’engagent souvent personnellement sur leurs fonds propres, ce qui est un vrai gage de confiance.

La Fédération Française de la Franchise ne s’y trompe pas : bien consciente du potentiel du crowdfunding, elle a publié récemment un guide pratique sur ce type de financement en juin 2016. Les planètes semblent donc alignées pour que les plateformes accordent une place toujours plus grande à des projets franchisés.

David El Nouchi , 13 mars

Notes

[1] Selon la Fédération française de la Franchise

tags

|

|

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés