FinFrog La première offre française de micro-prêt 100% mobile reçoit 500 000€ de soutien de BPI France

Près de 10 millions de français dépassent tous les mois la limite de leur découvert autorisé. Ces passages dans le rouge s’avèrent particulièrement coûteux, avec une facture pouvant monter jusqu’à 200€ par an et par foyer.*

C’est fort de ce constat que Riadh Alimi a lancé en 2016 FinFrog, la première offre française de micro-prêt 100% en ligne. La start-up qui aspire à démocratiser l’accès aux financements de courte durée pour les ménages, annonce aujourd’hui avoir reçu une subvention de 500 000€ de la part de BPI France en tant que lauréate du concours d’innovation numérique 2017.

Un modèle unique et innovant

FinFrog est la première société française à proposer des micro-prêts 100% mobiles et accessibles au plus grand nombre.
La demande - qui peut se faire aussi bien depuis un smartphone que depuis un ordinateur - prend moins de 5 minutes, pour une réponse dans les 24h et un versement des fonds en 48h. Les prêts proposés varient entre 200 et 600€ et sont remboursables en 1, 2 ou 3 mensualités.
FinFrog encourage un recours responsable à l’emprunt en appliquant des critères d’octroi rigoureux, mêlant les acquis des acteurs traditionnels et les innovations de la Fintech.

FinFrog fait figure de pionnière pour accompagner les mutations du monde du travail, en finançant notamment des populations non-éligibles aux offres de crédit traditionnelles : indépendants, freelances, employés en CDD (etc.) qui sont plus de 5 millions en France aujourd’hui.*

« FinFrog vise à redonner un visage humain aux services financiers » explique le fondateur Riadh Alimi « Depuis 2016, nous avons permis de financer des dizaines de projets qui n’auraient jamais été acceptés par le circuit classique : une étudiante infirmière en CDD et sans garant qui avait besoin de financer ses frais de scolarité ; un livreur à vélo qui avait besoin d’une avance pour acheter du matériel ou encore une journaliste indépendante qui avait besoin de financer les frais de ses reportages... Jusqu’à présent nous fonctionnons grâce à un bouche à oreille très positif ».

Inscrite à l’ORIAS en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif, FinFrog opère via un modèle de prêt entre particuliers et prélève une commission de 1 à 3% sur les montants prêtés.

Un soutien de la BPI pour accélérer sa croissance

FinFrog est lauréate du concours d’innovation numérique 2017 organisé par BPI France. Dans le cadre de ce prix, elle a obtenu une subvention de 500 000€ qui va lui permettre d’accélérer ses efforts de R&D et son plan de recrutement.

Next Finance , 6 février

P.-S.

*Etude Panorabanques 2017

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés