Fifty lève 1 million d’euros pour réconcilier intentions et actions

Lancée il y a un an, la start-up Fifty boucle aujourd’hui sa première levée de fonds d’1 million d’euros. Sa plateforme SaaS associe une IA à la théorie comportementale du Nudge pour accélérer la montée en compétences des collaborateurs.

La jeune pousse compte parmi ses investisseurs Xavier Niel mais aussi des experts du secteur comme Steve Fiehl, cofondateur de CrossKnowledge, Olivier Sibony, expert international en sciences comportementales et le co-fondateur de Criteo Romain Niccoli. Ce premier tour de table va permettre à Fifty de perfectionner son algorithme, notamment sur des populations internationales. Son objectif pour 2020 : transformer le paradigme de la formation du "savoir" au "faire" et conquérir le marché européen.

«  Chaque salarié peut être acteur du changement, il faut simplement arrêter de le noyer d’informations théoriques et l’aider à passer à l’action ! Car entre l’acquisition de connaissances et la mise en pratique dans la vraie vie… il y a un monde, celui des biais cognitifs. Notre plateforme n’est pas une fin en soi, elle est un moyen pour agir dans la vie réelle, en recommandant des actions personnalisées à accomplir en situation de travail. Cela permet de mesurer le changement individuel et organisationnel, que ce soit sur du savoir-faire ou du savoir-être. Stop talking. Start doing !  » déclare Alexia Cordier, co-fondatrice et CEO de Fifty.

Fifty aide les collaborateurs à atteindre leurs objectifs

75% des collaborateurs estiment que les formations n’ont pas d’impact sur leurs résultats

Aujourd’hui, la formation reste au niveau théorique  ; or l’acquisition de compétences se compose de 30 % de théorie via les formations présentielles et eLearning et de 70 % de mise en pratique “on the job” [1]. Pour cette écrasante majorité, il n’existe pas d’outil pour accompagner les collaborateurs.

C’est pour répondre à ce manque qu’ils ont tous deux ressentis au cours de leur expérience professionnelle, qu’Alexia Cordier (ex senior product manager at P&G, diplômée ESSEC) et Clément Lavollé (ex back-end developer chez LESS et Pebble Beach Systems, diplômé HEI) ont eu l’idée de Fifty. Ils ont d’abord vendu leur concept puis développé la plateforme, avant de la déployer chez plusieurs grands comptes comme Orange, La Poste ou A.T. Kearney.

“Nous sommes les premiers européens sur ce créneau, et nous nous inspirons d’Humu, notre concurrent américain créé par l’ancien DRH de Google”, explique Clément Lavollé, cofondateur et CTO de Fifty. “Nous sommes portés en France par la nouvelle loi Avenir Professionnel qui favorise les AFEST (Actions de Formation En Situation de Travail). C’est exactement le créneau de Fifty, qui utilise la méthode du Nudge du prix Nobel d’Économie 2017 Richard Thaler, en l’associant à la tech, pour une solution clé en main et déployable à grande échelle.”

Fifty démultiplie l’impact du Nudge par son algorithme de recommandation

Pour nourrir la recherche en économie comportementale, l’équipe Fifty accueille une doctorante qui travaille sur les mécanismes d’incitation à l’action et leur utilisation dans le milieu professionnel.

C’est d’ailleurs grâce à elle que le nom de Fifty est né. “Un des 3 principes de Richard Thaler, qui a théorisé le Nudge, est que celui-ci soit gagnant-gagnant (fifty-fifty) pour celui qui nudge - l’entreprise - et la personne nudgée - le collaborateur”.

Léonie travaille main dans la main avec l’équipe technique qui développe l’Intelligence Artificielle de Fifty. Celle-ci est basée sur un algorithme de recommandation à la Netflix, qui adapte les actions en fonction du profil et du comportement précédent de l’utilisateur.

L’objectif ? Pousser la bonne action, au bon moment, à la bonne personne.

“Par exemple, au lieu de donner une multitude de conseils sur comment bien prioriser, soit des informations difficiles à appliquer dans la vraie vie, Fifty va me dire “Ce matin, essayez de supprimer deux réunions dans votre agenda de la semaine. Pour cela, demandez-vous ’Et si j’étais malade, faudrait-il reporter ?’ Si la réponse est non, c’est que le compte-rendu peut suffire’. Je réalise l’action et j’ai effectivement amélioré ma priorisation en 5 minutes à peine”. Complète Alexia Cordier.

Fifty fait passer du eLearning au eDoing, de la connaissance à la compétence

Fifty recommande à chaque collaborateur des actions personnalisées et mesurables à faire en situation de travail pour atteindre leur objectif de montée en compétences. La réalisation de ces actions est facilitée par les règles de sciences comportementales intégrées à la plateforme (implémentation d’intention, biais d’ancrage, quantification des objectifs etc.). Les collaborateurs suivent leur progression, rendue anonyme pour l’entreprise qui n’a accès qu’aux données macro.

Le produit répond à plusieurs types de besoins : la mise en pratique “on the job” post-formation ; l’atteinte des objectifs définis en entretien d’évaluation ; et la concrétisation des transformations collectives.

Next Finance , 17 septembre

Notes

[1] *[Source] The 70:20:10 Model developed originally by Morgan McCall, Robert W.Eichinger & Michael M.Lombardo

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés