EveryCheck lève 1,3M d’euros afin de consolider sa position de leader de la vérification de CV et de dossiers immobiliers

EveryCheck, société parisienne spécialisée dans la vérification d’informations, contrôle de références pour les secteurs RH (vérification des CV) et immobilier (vérification des dossiers locataires), annonce une levée de fonds d’un montant de 1,3 million d’euros, réalisée auprès de clients, business angels, investisseurs historiques et nouveaux investisseurs stratégiques (tel que leboncoin).

Avec cette levée de fonds, qui intervient 5 ans après son lancement et 2 opérations financières (pour un total de 500 000 € levés jusqu’alors), la société prévoit d’étendre sa présence commerciale en France puis à l’étranger, et d’accélérer le développement de sa technologie propriétaire.

Une volonté d’industrialiser et étendre le service

Avec cette levée de fonds, la société souhaite accélérer son expansion commerciale et se doter de capacités permettant d’adresser une plus grande partie du marché, via :

  • Le doublement de ses effectifs dans les 18 prochains mois, notamment dans son centre de vérification basé à Rennes,
  • Le développement de nouveaux produits davantage personnalisés et adaptés à différents types d’acteurs,
  • Des investissements dans leur technologie propriétaire

EveryCheck en quelques chiffres

  • 5 ans d’existence
  • 26 collaborateurs
  • 150 clients
  • Un chiffre d’affaires en progression de 300 % chaque année
  • Un portefeuille clients diversifié avec des entreprises de toutes les tailles : CAC 40, SBF120 et 250, ETI/PME et TPE
  • Près de 10 000 CV et 20 000 dossiers immobiliers vérifiés chaque année

Un développement maitrisé pour s’imposer dans la vérification de références

Fondée en 2015 par Yohan Zibi et Jérome Mourey, EveryCheck développe et intègre la vérification de références dans les processus de recrutements et de recherches de locataires.

Ce service innovant et précurseur en France est inspiré du modèle de vérification anglo-saxon dit le « background check ». La société propose :

  • aux responsables des ressources humaines ou aux dirigeants de grandes entreprises de vérifier les références des candidats avant embauche (CV, diplôme, document d’identité, etc.). A ce jour, EveryCheck observe que 64 % des CV comportent un écart mineur et que 12 % comportent un écart majeur (faux diplôme, mensonge sur les dates, intitulés de poste et motifs de fin de contrat).
  • aux acteurs de l’immobilier de vérifier, depuis fin 2018, l’authenticité d’un dossier de location (identité, situation professionnelle, financière, etc.) pour les propriétaires.

En moins de 48 heures, EveryCheck livre un compte-rendu s’appuyant sur les références du candidat ou du potentiel locataire. Grâce à son procédé de vérification rapide, légal et compatible avec les réglementations CNIL et RGPD, EveryCheck a réussi à évangéliser et conquérir le marché de la vérification de références.

La société accompagne déjà près de 150 clients, dont Total, GRTGaz, BPCE, la Caisse Des Dépôts Et Consignations, et le groupe Domino Recrutement.

« La vérification de références permet aux entreprises de gagner en temps et en sérénité, ce qui est primordial en ce contexte de crise Covid-19. D’abord dans le secteur RH où 65 % des CV vérifiés par EveryCheck à ce jour présentent au moins une information frauduleuse, 2 tiers de nos clients avouent ne pas vérifier les diplômes et/ou informations annoncées alors qu’une mauvaise embauche coûte minimum 6 500 euros à l’employeur. Ensuite dans le secteur immobilier, dans lequel il existe une vrai besoin de vérification des informations. », commente Yohan Zibi, CEO et co-fondateur d’EveryCheck.

« Nous sommes heureux d’annoncer cette levée de fonds en 2020, année très particulière du point de vue économique. Grâce à nos partenaires, nous allons pouvoir poursuivre nos investissements, accroître nos capacités humaines et technologiques, par exemple via une solution de machine learning intégrant un moteur prédictif, et proposer des outils adaptés aux recruteurs et acteurs immobiliers qui voient leur activité reprendre », ajoute Yohan Zibi.

Next Finance , 27 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés