›  News 

Enel a émis avec succès la première "obligation à usage général liée aux objectifs de développement durable (ODD)"

Enel a lancé la première "obligation à usage général liée aux objectifs de développement durable (ODD)", en plaçant avec succès une obligation de 1,5 milliard de dollars sur le marché américain.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Enel Finance International NV a émis sur le marché la première obligation liée à la réalisation d’un objectif de développement durable, qui fait partie de la stratégie d’entreprise du groupe et qui s’inscrit dans la volonté de Enel d’atteindre les objectifs de développement durable (« ODD ») des Nations-Unies.

L’émission a été presque trois fois sursouscrite, avec des ordres de souscription d’environ 4 milliards de dollars. La forte demande des investisseurs pour le « General SDG Linked Bond » confirme l’appréciation et la confiance des marchés financiers en la solidité de la stratégie de développement durable du groupe Enel et son incidence sur les résultats économiques et financiers.

Enel Finance International NV, la société de financement immatriculée aux Pays-Bas et contrôlée par Enel SpA (« Enel »), a lancé un emprunt « durable » à tranche unique pour les investisseurs institutionnels sur le marché américain et le marché international, totalisant 1,5 milliard de dollars, soit environ 1,4 milliard d’euros.

L’émission, garantie par Enel, a été presque trois fois sursouscrite, avec un total d’ordres d’environ 4 milliards de dollars et une participation importante d’investisseurs socialement responsables ("ISR"), permettant au groupe Enel de continuer à diversifier sa base d’investisseurs.

Enel se concentre sur la création de valeur à travers des décisions qui soutiennent la poursuite des quatre objectifs de développement durable suivants :

  • ODD 7 « Énergie propre et abordable », avec une capacité supplémentaire de plus de 11,6 GW ;
  • ODD 9 « Industrie, innovation et infrastructures », avec plus de 46,9 millions de compteurs intelligents installés et 5,4 milliards d’euros d’investissements dans l’innovation et la numérisation ;
  • ODD 11 « Villes et communautés durables », avec des investissements dans le commerce de détail et de nouveaux services énergétiques axés sur l’électrification pour atteindre, entre autres, une capacité de réponse à la demande de 9,9 GW et 455 000 points de charge pour la mobilité électrique ;
  • ODD 13 « Action pour le climat », avec un engagement de réduire les émissions de dioxyde de carbone en dessous de 0,350 kg / kWheq en 2020 et une décarbonisation complète d’ici 2050.

Le succès de cette émission témoigne clairement de la reconnaissance de la stratégie de développement durable du groupe et de sa capacité à générer de la valeur en contribuant à la réalisation des ODD fixés par les Nations Unies. La valeur de la durabilité a été reflétée dans les mécanismes de la demande et la tarification de l’émission, permettant à Enel d’obtenir un avantage financier égal à 20 points de base par rapport à une émission d’obligations sans caractéristiques de durabilité.

Cette émission obligataire, la première du genre et destinée à répondre aux besoins de financement de la société, est liée à la capacité du groupe à atteindre, au 31 décembre 2021, un pourcentage de la capacité de production d’énergie renouvelable installée (sur une base consolidée) égal ou égal à supérieur à 55% de la capacité totale installée consolidée. Pour assurer la transparence des résultats, la réalisation de cet objectif (au 30 juin 2019, ce chiffre était déjà égal à 45,9%) sera certifiée par un rapport de certification spécifique publié par l’auditeur engagé à cet effet.

L’opération a été structurée en une seule tranche de 1,5 milliard de dollars, avec une maturité fixée au 10 septembre 2024 au taux de 2,650%. Le prix d’émission a été fixé à 99,879% et le rendement effectif à maturité est égal à 2,667%. La date de règlement pour l’émission était le 10 septembre 2019.

Le taux d’intérêt restera inchangé jusqu’à échéance, sous réserve de la réalisation de l’objectif de durabilité indiqué ci-dessus au 31 décembre 2021. Si cet objectif n’est pas atteint, un mécanisme d’intensification sera appliqué, ce qui augmentera le taux de 25 points de base à partir de la première période d’intérêt postérieure à la publication du rapport d’assurance de l’auditeur.

Parallèlement à cette émission, Enel a structuré le premier « SDG Linked Cross Swap » au monde. Les caractéristiques particulières de cet instrument dérivé au travers duquel le groupe est couvert contre le risque de change et le risque de change dollar-euro sont d’une part l’engagement de la banque - avec laquelle il a été signé - de soutenir le développement de « Positive Impact Finance » [1] (« PIF ») et l’obtention d’une réduction du coût de la transaction en raison du facteur de durabilité, conformément à la structure de l’obligation.

L’obligation « durable » reflète l’engagement pris par Enel, de contribuer à la réalisation de l’ODD 7, c’est-à-dire « Accroître considérablement la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial d’ici 2030 ».

L’émission obligataire fait suite aux trois précédentes émissions d’obligations vertes d’Enel Finance International NV placées sur le marché européen pour un montant total de 3,5 milliards d’euros.

Des informations supplémentaires sur les principes directeurs de l’émission d’obligations et sur la stratégie de développement durable du groupe sont disponibles au public sur le site Web d’Enel, à l’adresse suivante : www.enel.com/investors/fixed...

L’opération a été réalisée par un syndicat de banques, avec BofA Securities, Inc., BNP Paribas Securities Corp., Citigroup Global Markets Inc., Crédit Agricole Securities (USA) Inc., Goldman Sachs & Co. LLC, JP Morgan Securities LLC, Morgan Stanley & Co. LLC, Société Générale, agissant en qualité de co-book runner.

Compte tenu de ses caractéristiques, l’émission a reçu une note provisoire de BBB + de Standard & Poor’s et de A- de Fitch, ainsi qu’une note définitive égale à Baa2 de Moody’s.

La note d’Enel est BBB + (stable) pour Standard & Poor’s, Baa2 (positive) pour Moody’s et A- (stable) pour Fitch.

Next Finance , 3 octobre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] « Le financement à impact positif sert à financer une activité à impact positif, contribuant à au moins l’un des trois piliers du développement durable (économique, environnemental et social), une fois que tous les impacts négatifs potentiels sur l’un ou l’autre des piliers ont été dûment identifiés et atténués. En vertu de cette évaluation globale des problèmes de durabilité, le financement à impact positif constitue une réponse directe au défi du financement des objectifs de développement durable (ODD) », unepfi.org

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés