Egle Therapeutics lève une Serie A de 40 millions d’euros

Egle Therapeutics lève une Serie A de 40 millions d’euros, menée par LSP et Bpifrance, via son fonds InnoBio 2, pour de nouvelles stratégies en immunothérapie contre les cancers et les maladies auto-immunes

l’Institut Curie salue la levée de fonds de sa spin-off Egle Therapeutics

Créée en 2020, la société Egle Therapeutics vient de lever 40 millions d’euros majoritairement apportés par LSP et Bpifrance, via son fonds InnoBio 2, ainsi que Fund+, Bioqube Ventures et Takeda Ventures Inc. Spin-off de l’Institut Curie, cette société de biotechnologie est pionnière en matière d’immunomodulation des lymphocytes T régulateurs, appliqués à l’oncologie et aux maladies auto-immunes. Les fonds seront utilisés afin d’accélérer son développement pour de futures applications cliniques.

Egle Therapeutics (Tx) est née des travaux d’Eliane Piaggio, directrice de recherche Inserm à l’Institut Curie où elle dirige l’équipe Immunothérapie Translationnelle, et de Luc Boblet, multi-entrepreneur dans le domaine des biotechnologies. La société est pionnière en matière d’immunomodulation [1] des lymphocytes T régulateurs (Tregs). Ces cellules sont responsables de la régulation de la réponse immunitaire et du phénomène de « tolérance du soi » qui permet à l’organisme de ne pas attaquer ses propres constituants. Dans certains cas, ces processus sont déficients ou absents, provoquant des réactions auto-immunes.

Les travaux d’Eliane Piaggio ont mis en évidence le rôle majeur des Tregs dans un contexte de cancer : ces derniers atténuent l’immunité tumorale et favorisent la propagation de la maladie. « Cette découverte a permis d’orienter nos recherches vers le ciblage spécifique des Tregs associés aux tumeurs. Notre stratégie devrait nous permettre de générer de fortes réponses immunitaires anti-tumorales, tout en épargnant les autres Tregs, évitant ainsi une immunosuppression [2] généralisée, » explique-t-elle. Ces études ont également donné lieu à la conception de variantes de l’interleukine (IL-2) à l’activité biologique modifiée – l’IL-2 étant une molécule essentielle au fonctionnement des Tregs – capable d’activer ou inhiber l’activité des Tregs.

C’est l’association de ces deux découvertes majeures qui ont conduit à la création d’Egle Tx en 2020 avec une stratégie pionnière dans le domaine de l’immunothérapie : le ciblage spécifique des Tregs les plus immunosuppresseurs. Sa technologie novatrice repose sur une plateforme translationnelle de découverte de nouvelles cibles spécifiques aux Tregs de la tumeur et sur le développement d’un portefeuille unique de médicaments modulateurs de Tregs qui comprend une série de variantes de l’IL-2 brevetées. A la clé ? De nouvelles approches thérapeutiques capables de restaurer l’immunité chez les patients souffrant de cancer ou de maladies auto-immunes.

La société vient de lever 40 millions d’euros en série A [3] obtenue majoritairement auprès de LSP [4] et de Bpifrance, via son fonds InnoBio 2 [5], comme s’en réjouit Eliane Piaggio, co-fondatrice d’Egle Tx : « Cette impressionnante levée de fonds concrétise des années de recherche translationnelle menée par mon équipe et qui ont aboutie à la création d’Egle Therapeutics et nous rapproche un peu plus de solutions thérapeutiques innovantes pour les patients. » Grâce à ce financement, la société va accélérer le développement de ces deux premiers actifs vers la clinique et renforcer son pipeline interne de médicaments.

Cette levée de fonds exceptionnelle est, une nouvelle fois, révélatrice de la stratégie de création d’entreprises menée par l’Institut Curie, dont le programme d’incubation original a permis de faire émerger 28 start-ups issues de technologies innovantes développées par les équipes scientifiques et médicales de l’Institut, comme l’explique Cécile Campagne, directrice de la Valorisation et des Partenariats Industriels de l’Institut Curie et directrice adjointe du Carnot Curie Cancer : « Obtenir ce niveau de financement moins de deux ans après la création de l’entreprise témoigne de l’excellence scientifique de l’équipe Inserm d’Immunothérapie Translationnelle d’Eliane Piaggio à l’Institut Curie. C’est à la fois une réelle satisfaction pour le travail accompli, et une étape décisive dans le développement de la technologie. »

Next Finance , 27 octobre

Notes

[1] Application thérapeutique résultant de l’approfondissement des connaissances en matière de réponse immunitaire. Son principe ? Inhiber ou activer la prolifération des lymphocytes T régulateurs, causant respectivement la limitation des réactions inflammatoires et la stimulation d’un système immunitaire déficient.

[2] Réduction ou suppression de la capacité du système immunitaire à combattre les infections et les maladies.

[3] La série A intervient après la phase d’amorçage du développement d’une start-up. Elle sert généralement à financer la croissance et l’internationalisation de la société.

[4] Le fonds d’investissement hollandais LSP est l’un des fonds les plus importants et expérimentés d’Europe, dans le secteur de la santé.

[5] InnoBio 2 est un fonds d’investissement français dédié aux sciences de la vie, géré par Bpifrance, qui est également l’un des souscripteurs du fonds aux côtés de Sanofi, Boehringer Ingelheim, Takeda, Ipsen, Servier, BMS et Pasteur Mutualité.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés