›  Opinion 

Devises : l’incertitude politique pèse sur la couronne suédoise

La couronne suédoise s’est dépréciée de plus de 8% face à l’euro, depuis le début de l’année. Un mouvement qui paraît quelque peu excessif. Selon DWS, la couronne suédoise devrait revenir à un niveau proche de 9,50 pour 1 euro.

Pour les touristes habitués à visiter la Suède, l’été s’est révélé assez inhabituel : d’une part, les températures ont flirté avec les standards méditerranéens, d’autre part, la devise suédoise a continué de s’affaiblir. Si la couronne suédoise avait déjà chuté de près de 10% face à l’euro entre 2014 et 2017, la monnaie scandinave a encore cédé 8% cette année, comme l’indique notre graphique de la semaine.

La fragilité de la couronne suédoise reflète partiellement des données conjoncturelles sur l’inflation plus faibles qu’attendu. Cela a, en retour, incité les opérateurs de marché à réviser leurs anticipations de remontée des taux d’intérêt en 2018. Par conséquent, la devise a été sous pression.

Plus récemment, les incertitudes politiques ont aussi pesé sur la monnaie suédoise. Comme beaucoup d’autres pays européens et d’ailleurs, la Suède observe une recrudescence du populisme de droite. A l’approche des élections parlementaires suédoises, les questions migratoires font l’objet de discussions controversées. Le parti des Démocrates de Suède (SD, Sweden Democrats) [1] s’est même montré particulièrement tranchant, en posant la question du maintien de la Suède dans l’Union européenne via un referendum, jugé utile par le parti.

La couronne suédoise vers une réappréciation

Dans ces conditions, nous interprétons les mouvements de la devise comme l’expression d’une prime de risque politique. Nous estimons toutefois la probabilité d’un referendum, souhaité par le Parti des Démocrates de Suède, relativement faible. Nous pensons que les tensions politiques pourraient faiblir une fois les élections passées.

De plus, nous observons que l’objectif d’inflation de la banque centrale suédoise (indice des prix à la consommation harmonisé) de 2% a déjà été atteint en mai dernier et dépassé les mois suivants (au regard des données actuellement disponibles).

A supposer que l’inflation ne recule plus, ce facteur n’est plus un frein à la hausse des taux d’intérêt. Une fois que le risque politique commencera à s’estomper, le raffermissement de la devise pourrait être rapide.

Selon Andreas Burhoi, spécialiste des devises chez DWS, la couronne suédoise devrait revenir à un niveau proche de 9,50 pour 1 euro.

Stefan Kreuzkamp , 4 septembre

Notes

[1] Le parti des Démocrates de Suède est un parti politique fondé en 1988. Il se définit lui-même comme étant social-conservateur et fondé sur des racines nationalistes.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés