›  News 

BNY Mellon Investment Management étoffe sa gamme de fonds obligataires Efficient beta

BNY Mellon Investment Management, l’un des plus grands gestionnaires d’actifs au monde avec 2.000 milliards de dollars d’encours, lance deux nouveaux fonds au sein de sa gamme de fonds obligataires efficient beta qui seront distribués via la sicav irlandaise, BNY Mellon Global Funds, plc.

Les fonds seront gérés par Mellon Investments Corporation (Mellon), une société d’investissement de BNY Mellon Investment Management connue pour son approche innovante de la gestion indicielle, du trading obligataire et de la gestion de stratégies quantitatives actives.

Le BNY Mellon Efficient Global IG Corporate Beta Fund et le BNY Mellon Efficient Global High Yield Beta Fund viennent compléter la gamme déjà existante de fonds obligataires efficient beta. Celle-ci affiche un encours total de 8,8 milliards USD au 30 juin 2020 et inclut le BNY Mellon Efficient U.S. High Yield Beta Fund, qui a attiré près de 1,1 milliard USD d’actifs depuis son lancement en 2017.

Le BNY Mellon Efficient Global IG Corporate Beta Fund cherche à dégager une performance supérieure à celle de son indice, tandis que le BNY Mellon Efficient Global High Yield Fund vise une performance en ligne avec celle de son indice.

L’efficient beta désigne les techniques innovantes employées pour essayer de dégager des performances compétitives, supérieures ou similaires à celles d’un indice de référence obligataire (en fonction de l’objectif du fonds) en corrigeant les inefficiences inhérentes à cet indice, comme par exemple des règles d’indice trop strictes et des coûts de transaction importants. Chaque fonds vise à utiliser ces techniques innovantes pour éviter de telles inefficiences dans sa catégorie d’actifs, qu’il s’agisse d’obligations d’entreprises investment grade ou de titres high yield globaux. Les techniques généralement employées pour corriger ces inefficiences incluent le trading de portefeuille de crédit afin de réduire les coûts de transaction et d’améliorer la liquidité, les dérivés de crédit et les ETF pour réduire le taux de rotation et gérer le bêta général du portefeuille, et l’amélioration de l’échantillonnage des portefeuilles à l’aide d’un modèle éprouvé de Mellon.

Anne-Laure Frischlander-Jacobson, Directrice Générale de BNY Mellon Investment Management France, commente : « De nombreux produits de taux présentent des inefficiences structurelles qui posent des difficultés aux gestionnaires actifs comme passifs pour dégager une performance régulière par rapport aux indices. Il s’agit là d’un problème récurrent pour nombre de nos clients qui peinent à obtenir des rendements obligataires satisfaisants. Cette gamme de solutions obligataires efficient beta est notre réponse pour défier le statu quo lorsqu’il s’agit d’offrir à nos clients une exposition efficiente au bêta en termes de coûts. Avec Mellon, pionnière des stratégies d’indexation et systématiques basées sur les fondamentaux, nous sommes bien placés pour continuer à proposer des stratégies obligataires efficient beta. »

Paul Benson, Responsable de l’équipe obligataire Efficient Beta chez Mellon, ajoute : « Les stratégies Efficient beta vont changer la donne dans l’univers des obligations, en particulier cette année. Les approches indicielles traditionnelles ne tiennent pas compte du risque accru associé aux obligations à long terme, pas plus qu’elles n’établissent de distinction entre les émetteurs dotés de solides fondamentaux et ceux aux bases plus fragiles. Dans certaines classes d’actifs, les inefficiences indicielles et sectorielles pèsent sur la performance des stratégies de gestion active et passive. Au sein de l’univers investment grade mondial, les inefficiences des indices des obligations d’entreprises privent les investisseurs de la moitié de la prime de crédit attendue. Nous estimons que notre approche d’investissement axée sur l’efficience du bêta obligataire apporte suffisamment de valeur pour permettre aux fonds de dégager des performances supérieures ou similaires à celles de l’indice et améliorer les mises en œuvre passives avec une plus grande régularité. »

Les fonds s’adressent aux investisseurs institutionnels européens et sont enregistrés notamment en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Finlande, en France, en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne, en Suède, au Royaume-Uni, en Suisse et à Singapour (placements privés uniquement).

Next Finance , 6 octobre

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés