›  Opinion 

Une tulipe pour Londres

Les sociologues reconnaissent un lien entre les grands projets d’infrastructure et les marchés financiers. Historiquement, de tels projets ont tendance à se produire après une longue période d’euphorie marquée par la hausse des indices boursiers. L’Empire State Building à New York en est l’exemple emblématique...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Un nouveau projet de construction à Londres pourrait représenter un épilogue à la place de cette ville dans la finance mondiale.

Les sociologues reconnaissent un lien entre les grands projets d’infrastructure et les marchés financiers. Historiquement, de tels projets ont tendance à se produire après une longue période d’euphorie marquée par la hausse des indices boursiers. L’Empire State Building à New York en est l’exemple emblématique. Construit pendant la Grande Dépression mais prévu au sommet des « années folles », il représente un immeuble à l’optimisme aveugle.

Lundi, un projet de construction d’une tour de 305 mètres de haut en forme de tulipe géante au cœur de la ville de Londres a été dévoilé. Le bâtiment servira notamment d’attraction touristique avec son sommet en forme de « bulbe » de tulipe qui offrira une vue panoramique sur la ville. Il deviendra le bâtiment le plus haut du Londres historique même s’il mesurera deux mètres de moins que le Shard, le gratte-ciel situé de l’autre côté de la Tamise. Ce dernier est d’ailleurs le bâtiment le plus élevé du Royaume-Uni (ainsi que de l’Union européenne). Il a été achevé en 2012, l’année des Jeux olympiques de Londres. Les villes hôtes des Jeux olympiques connaissent un déclin après un tel événement. Depuis 2012, six années se sont ainsi écoulées, l’indice britannique All-Share ayant fortement sous-performé les autres indices boursiers mondiaux au cours de cette période. La réputation de Londres en tant que centre financier mondial est maintenant menacée par le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Nous pensons que les architectes à l’origine de « The Tulip » font un clin d’œil à la célèbre spéculation sur les tulipes de 1637. Et, même si l’immeuble n’était jamais achevé, il s’agirait peut-être alors d’un dénouement heureux pour le Royaume-Uni.

Murray Gunn , 27 novembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés