›  Opinion 

Une reprise en forme de « K » sur les marchés financiers

La dynamique des marchés est soutenue par une reprise rapide de l’économie, amenant de bonnes surprises face à un consensus souvent trop pessimiste. Par ailleurs, les intervenants ne veulent pas passer à côté de certaines opportunités et investissent en conséquence.

La dynamique des marchés est soutenue par une reprise rapide de l’économie, amenant de bonnes surprises face à un consensus souvent trop pessimiste. Par ailleurs, les intervenants ne veulent pas passer à côté de certaines opportunités et investissent en conséquence. De même, les paris baissiers sur les grandes valeurs de croissance ont atteint un creux historique. La concentration des investisseurs sur quelques actions de croissance, au détriment d’autres secteurs, est typique de ce que certains ont, à juste titre, appelé une « reprise en K » sur les marchés.

Il est intéressant de comprendre pourquoi certains secteurs sous-performent actuellement. La raison tient au fait que ces secteurs ne sont pas « à la mode » : ils ne sont pas porteurs d’histoire, et sont donc oubliés par les investisseurs. Leurs mauvaises performances entretiennent la faiblesse des afflux de capitaux.

Certains secteurs subissent par ailleurs une tendance baissière structurelle. Nous prévoyons une poursuite du mouvement de clôture des positions short en septembre / octobre, principalement sur les valeurs de croissance, tandis que les autres secteurs ne devraient pas bénéficier de ce mouvement. L’environnement s’annonce également plus complexe : nous devrions assister à une dispersion beaucoup plus grande des performances boursières selon les secteurs à mesure que la crise évoluera.

Etats-Unis : les sondages penchent pour Joe Biden

Alors que les élections présidentielles américaines approchent, les chances de victoire de Joe Biden ont légèrement reculé à 59% sur Predictit. Donald Trump a connu une légère remontée en poussant la FDA à autoriser un traitement au plasma pour répondre à la crise sanitaire et en poursuivant ses critiques envers la Chine.

Plus globalement, le Président gagne des voies sur l’économie et la Chine, mais en perd à cause de la crise sanitaire. Les Démocrates ont donc décidé de se concentrer sur les questions de moralité et d’intégrité, en réalisant une campagne discrète et peu controversée face à un Président en difficulté. Contraint de prendre un virage stratégique, Donald Trump a fait des choix risqués. Nous nous attendons à ce que les tensions avec la Chine se poursuivent, et il est probable que l’accord commercial de phase 1 soit finalement abandonné. La plupart des investisseurs anticipent désormais l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement démocrate. La question est de savoir si le Président peut encore créer la surprise comme il l’avait fait lors des dernières élections.

L’élection présidentielle américaine reste encore quelque peu indécise, et une certaine volatilité est attendue sur les marchés. Les investisseurs anticipent un gouvernement démocrate, Joe Biden promettant de ne pas augmenter les impôts pour les contribuables qui gagnent moins de 400.000 dollars par an. Dans ce contexte, le fait d’investir sur des bons du Trésor américain de très longue maturité a du sens. Nous restons également confiants sur notre scénario d’un rebond entraîné par la Chine.

Sébastien Galy , 31 août

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés