›  Note 

Une enquête révèle l’attachment des investisseurs européens aux ETP et le potential de croissance de ce marché

Une enquête publiée par Source, l’un des principaux fournisseurs de produits de gestion indicielle côtés (ETP) en Europe, montre que plus de deux tiers (68 %) des investisseurs professionnels et des conseillers en gestion de patrimoine européens utilisent actuellement les ETP dans leurs portefeuilles sous gestion. Parmi les 32% restants, ils sont 22 % à les avoir déjà utilisés dans le passé.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de plus de 750 investisseurs professionnels et conseillers en gestion de patrimoine établis dans 11 pays européens (dont 100 investisseurs en France). Chacun des sondés gère un portefeuille d’au moins 50 millions de livres sterling (69 millions d’euros) pour une clientèle privée ou 100 millions de livres sterling (138 millions d’euros) pour une clientèle institutionnelle.

Interrogés sur les produits susceptibles de figurer parmi leurs trois placements préférés, 34 % des sondés ont mentionné les ETP en premier. C’est le pourcentage le plus élevé parmi les produits « mentionnés en premier », les fonds OPCVM traditionnels arrivant en deuxième position avec un score de 29 %.

Au total, deux tiers des sondés ont signalé les ETP parmi les trois premiers produits utilisés. Quant à la troisième place, elle revient aux actions cotées.

Les investisseurs professionnels et les conseillers en gestion de patrimoine basés en Suisse sont ceux qui emploient le plus les ETP (87 %). Viennent ensuite leurs confrères d’Israël, qui sont actuellement 86 % à les utiliser, tandis que l’Espagne enregistre le pourcentage le moins élevé (40 %) En France, près de 90% des investisseurs ont déjà utilisé des ETF, et 37% ont déjà utilisé d’autre ETP.

Globalement, les investisseurs estiment que près de 10 % des actifs qu’ils ont sous gestion sont investis dans des ETP. 78 % des professionnels sondés ont affirmé qu’ils n’envisageaient pas de moins recourir à ces produits et 39 % d’entre eux prévoient de les utiliser davantage au cours des 12 prochains mois. Ainsi ces derniers sont 78 % en Israël, 56 % en Autriche, 49 % en Suisse et 42 % au Royaume-Uni. En France, plus de la moitié des investisseurs prévoit d’augmenter son allocation en ETP de pure « beta ».

Cette enquête a également révélé qu’en moyenne, les investisseurs détenaient entre trois et quatre types différents d’ETP en portefeuille. Parmi les professionnels qui y ont recours, 71 % ont indiqué utiliser des fonds indiciels cotés (ETF) passifs et 40 % des ETF de gestion active.

Ces résultats laissent globalement entrevoir une hausse nette de 32 % de l’utilisation des ETP l’an prochain, et de 6 % dans le cas des ETP à gestion active.

Peter Thompson, Président de Source, a expliqué le propos de cette enquête : « Nous souhaitions mesurer les expériences associées à l’utilisation des ETP sur différents marchés et notre étude a fait ressortir des différences significatives. Les résultats suggèrent dans l’ensemble que le marché européen des ETP peut encore nettement progresser et que la popularité de ces moyens de placement ne se dément pas. »

« L’analyse approfondie des données a abouti à des conclusions encore plus riches d’enseignements », a-t-il poursuivi. Et d’ajouter : « Elles auront des implications importantes sur la façon de développer les ETP pour satisfaire les besoins des investisseurs dans chaque pays. »

Next Finance , Mai 2015

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés