›  Opinion 

Une belle année en perspective pour les hedge funds

Selon Jeanne Asseraf-Bitton, Responsable de la Recherche Cross Asset chez Lyxor, les fonds Merger Arbitrage devraient bien se comporter en 2014, sur la lancée d’un sursaut d’activité de fusions acquisition depuis fin 2013...

L’économie mondiale termine 2013 en beauté et devrait poursuivre son expansion en 2014. La demande s’affermit dans les pays développés soutenus par des politiques permettant d’amortir l’effort de désendettement. Ils sont entrainés par la croissance américaine portée par la progression des prix de son immobilier, un rebond des investissements, et un retour de la confiance dans le secteur privé. L’inflation très raisonnable permet aux banques centrales de la plupart des pays développés de rester accommodantes.

Croissance correcte, absence de pressions inflationnistes et liquidité abondante : une configuration qui a toujours été d’abord favorable aux marchés actions. Leur performance globale de +25% en 2013 s’est appuyée sur l’amélioration des résultats des entreprises et la croissance des multiples de valorisation.

Les actions restent notre classe d’actif préférée pour 2014. Sans attendre une redite aussi brillante que l’an dernier, nous tablons sur des rendements en ligne avec la croissance des bénéfices. Les niveaux d’inflation et les flux potentiels vers les actions rendent une expansion des multiples encore possible, mais inégale selon les régions. Reflet de l’amélioration économique, les taux souverains devraient poursuivre leur hausse graduelle, sans toutefois menacer la solidité des entreprises. Avec des spreads déjà aux plus bas, le crédit reste peu engageant.

De la liquidité à la croissance, cette transition bénéficiera aux hedge funds à même d’exploiter les thématiques qui s’ouvrent dans une phase du cycle plus mature.

Notre scénario porteur nous oriente, au sein des stratégies alternatives, vers celles qui font la part belle aux marchés actions. Moins directionnel que l’an dernier, nous préférons les approches bottom-up et relative value.

Parmi les fonds L/S Equity, les biais variable nous semblent particulièrement attractifs, avec un gisement d’opportunités sur les pattes longue et courte.

Ceux-ci n’auront pas les difficultés observées en 2013 pour sélectionner des poses shorts de qualité.

Les fonds Merger Arbitrage devraient bien se comporter en 2014, sur la lancée d’un sursaut d’activité de fusions acquisition depuis fin 2013. L’environnement a été porteur pour ces opérations depuis plusieurs années.

L’éloignement des risques macro et le dynamisme des marchés actions devraient désormais orienter plus nettement les entreprises vers une croissance externe.

Un tel environnement ne manquera pas de favoriser les approches activistes, dont les gérants Special Situation – une stratégie que nous recommandons également - sont spécialistes.

Enfin nous sous-pondérons les stratégies L/S Credit et CTAs. La sélection de titres de crédit, sur le long comme sur le short, reste très délicate.

Nous préférons les fonds de Stuctured Credit qui se concentrent sur un segment dont les perspectives s’éclaircissent.

Nous attendons la formation de tendances marchés plus solides pour un retour dans les CTAs, dont la performance reste trop volatile.

“Les opportunités pour dégager de véritables rendements de valeur relative sont plus nombreuses. Elles promettent une belle année pour l’industrie” affirme Jeanne Asseraf-Bitton, Responsable de la Recherche Cross Asset.

Lyxor Research , Janvier 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés