›  Opinion 

Un bras de fer permanent

Nous pouvons observer quatre facteurs à court terme qui, selon nous, ont le potentiel de créer de la volatilité sur les marchés du crédit dans les prochaines semaines. Les investisseurs sont confrontés à l’incertitude jusqu’à ce que certains de ces facteurs, voire tous, soient résolus.

À la croisée de facteurs à court terme créant de l’incertitude et de vues à long terme.

Nous pouvons observer quatre facteurs à court terme qui, selon nous, ont le potentiel de créer de la volatilité sur les marchés du crédit dans les prochaines semaines. Les investisseurs sont confrontés à l’incertitude jusqu’à ce que certains de ces facteurs, voire tous, soient résolus.

Le premier de ces facteurs est l’imminence des élections américaines. Il semble que les chances d’une victoire de Biden pour la présidence se soient réduites, mais il s’agit toujours de l’une des élections les plus disputées ces dernières années. Même si les sondages parient sur une victoire de Biden, il n’y aucune certitude sur le Sénat. Le Sénat républicain pourrait virer au bleu, car trois sièges sont fortement disputés.

Le second de ces facteurs est l’absence d’accord sur le deuxième plan de relance budgétaire aux États-Unis. Les républicains et les démocrates semblent incapables de parvenir à un accord sur ces nouvelles mesures, et avec l’élection si proche, nous pensons qu’il faudra maintenant attendre qu’un nouveau Congrès soit en place.

Le troisième est le résultat incertain des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne en vue d’un futur accord une fois la période de transition terminée en décembre. Les enjeux sont élevés et les deux parties sont insolubles. Les prochains jours seront cruciaux pour voir si un accord de dernière minute peut être conclu ou si nous nous dirigeons vers un scénario de non-accord.

Enfin, la deuxième vague de Covid-19 prend de l’ampleur dans de nombreux pays. De nouvelles mesures de confinement sont imposées pour contenir la propagation. Il semble que le risque réside dans la manière de gérer la menace pour la santé par rapport à l’impact économique des nouvelles mesures, qui peuvent affecter les marchés à court terme.

Toutefois, il s’agit de facteurs à court terme, et une fois que les différents résultats seront confirmés, nous nous attendons à ce que les marchés du crédit se recentrent sur les améliorations des tendances des fondamentaux à long terme.

Nous pensons que les fondamentaux à long terme brossent un tableau plus positif. Les Banques Centrales et les gouvernements continuent d’apporter leur soutien. Des avancées encourageantes sont également attendues pour un vaccin pour le premier semestre 2021. Nous pensons raisonnablement que les fondamentaux s’amélioreront l’année prochaine.

Les facteurs techniques s’améliorent également, avec un calendrier d’émission moins chargé jusqu’à présent en octobre et une reprise des flux de capitaux vers le marché high yield. Les performances du marché high yield américain sont revenues au vert en octobre, après avoir rompu la tendance à la hausse le mois dernier. [1] Nous ne prévoyons pas une nouvelle vague de dégradations de notation ni de fallen angels qui ne seraient probablement pas facilement absorbés. Avec quelques incertitudes à court terme, mais avec des taux d’intérêt stables, les stratégies de portage devraient voir davantage de flux entrants.

Nous pensons que dans cet environnement, les portefeuilles devraient avoir une approche équilibrée mais avec un impact positif. Les risques à court terme sont limités dans le temps et, une fois passés, nous prévoyons de basculer dans un environnement moins incertain et avec plus de visibilité, ce qui, selon nous, est préférable pour le risque de crédit.

Michael McEachern , 3 novembre

Notes

[1] US High Yield represented by the ICE BofA US Cash Pay High Yield Index (J0A0).

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés