›  Note 

Sous l’effet de la volatilité et du Brexit, le marché européen des introductions en bourse fait une pause et chute de 20 % par rapport à 2017

Fin novembre 2018, le nombre d’IPO progresse d’1/3 en raison du dynamisme d’Euronext Growth. Le montant des fonds levés est en net repli, s’établissant à 1 milliard d’euro, soit une baisse de 60% par rapport à la période comparable de 2017

Les fonds levés par les IPO européennes, qui devraient avoisiner 36 milliards d’euros en 2018, accusent une baisse de près de 20 % par rapport aux 45,1 milliards d’euros levés en 2017. Cette chute s’accompagne également d’un recul de 20 % en volume . La baisse d’activité est la plus marquée sur BME et Borsa Italiana, de respectivement 80 % et 65 % en valeur.

A Paris, le nombre d’introductions en bourse fin novembre 2018 est de 16 sur l’ensemble des marchés d’Euronext. Ce chiffre est en progression par rapport à la même période de l’année précédente (soit 12 IPO). Le nombre des IPO sur le marché réglementé Euronext est resté stable (7 IPO), alors que le nombre d’introductions en bourse sur Euronext Growth a quasiment doublé, passant de 5 à fin novembre 2017, à 9 fin novembre 2018.

Cette répartition explique en partie l’évolution du montant total des fonds levés, qui atteint 1 milliard d’euro à fin novembre 2018. Ce montant est en très net repli (-60%) par rapport à la période comparable de 2017, au cours de laquelle les levées de fonds par IPO s’étaient élevées à 2,4 milliards d’euros.

Les marchés d’Euronext à Paris ont enregistré une forte baisse en valeur au cours des 3 derniers mois, qui se traduit par une chute de près de 10% de l’indice CAC 40 sur cette période.

Ce contexte difficile au troisième trimestre 2018 a toutefois vu la réalisation courant octobre de l’IPO de Neoen, appartenant au secteur de l’Energie, la plus emblématique de l’année sur Euronext à Paris ; le montant de fonds levé s’est élevé à 697 millions d’euros, pour une capitalisation boursière de l’ordre de 1,6 milliard d’euros, en légère progression à ce jour.

Selon Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC : « L’activité a été modérée sur les bourses européennes pendant la majeure partie de l’année 2018 du fait de la volatilité élevée et d’une correction significative des indices mondiaux au premier semestre de 2018. La volatilité a perduré au cours des derniers mois, sous l’effet de l’incertitude entourant les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine, du climat géopolitique général et de la fin anticipée de la période haussière actuelle. Beaucoup d’entreprises solides préparent une IPO en 2019 malgré les négociations sur le Brexit, qui ont clairement affecté l’activité au niveau des bourses européennes. Force est de constater que le marché fait une pause pour le moment. »

Next Finance , Décembre 2018

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés