›  Opinion 

Sell-off sur les actions à mettre à profit

Les marchés actions connaissent actuellement une vague de prudence (-8,7% depuis fin mai dont -6% depuis le 28 septembre). Les sources de fragilisation des actions européennes depuis l’été sont connues...

Les marchés actions connaissent actuellement une vague de prudence (-8,7% depuis fin mai dont -6% depuis le 28 septembre). Les sources de fragilisation des actions européennes depuis l’été sont connues :

  • Exposition aux pays émergents ;
  • Situation en Turquie (via l’exposition des banques) ;
  • Sensibilité au commerce mondial, donc à la guerre commerciale et au ralentissement en Chine
  • Craintes italiennes
  • Craintes quant à une remontée rapide des rendements souverains, notamment américains

Sur ces différents points, nous considérons que le stress particulier sur les émergents en difficulté (Argentine, Venezuela, Afrique du Sud) sont bien identifiés, et la Turquie a réagi via sa banque centrale en relevant massivement ses taux directeurs. Nous voyons même dans une éventuelle victoire de M. Bolsonaro au Brésil, mis à part sa sensibilité d’extrême droite, une source de satisfaction. Son programme libéral permettrait de faire remonter les anticipations de croissance potentielle et de régler une partie des problèmes structurels qui freinent le développement du pays.

Au final, pour les marchés actions, l’histoire reste inchangée, le sentiment étant partagé entre des résultats d’entreprises qui vont être en soutien, une croissance mondiale qui reste sur un rythme soutenu mais dont un ralentissement est anticipé dans les prochains trimestres, une certaine réserve face à l’imprévisibilité de Trump, une rentrée politique automnale chargée (budget italien et élections de Mid-Term américaines) et les questions autour de la Fed.

Nous maintenons un scénario de remontée graduelle des rendements américains, l’hypothèque d’une pénalisation des marchés actions en cas de fortes tensions sur les taux devrait être levée.

Nous n’attendons pas non plus de nouvelle réduction des multiples après le derating observé depuis le début de l’année. L’Italie restera une source d’incertitudes mais nous pensons que les marchés, sur les niveaux actuels, intègrent les effets potentiels négatifs liés à la guerre commerciale (impacts négatifs sur les BPA).

L’équipe Cellule Recherche chez Natixis Wealth Management , Octobre 2018

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés