›  Note 

Richesse mondiale : nouveau record historique

Malgré une décennie marquée par des rendements réels négatifs sur les actions, des marchés d’actions baissiers et l’éclatement de bulles immobilières, le Wealth Report 2013 du Credit Suisse constate que la richesse mondiale a plus que doublé depuis 2000, atteignant un nouveau record historique de 241 billions de dollars US.

La croissance économique soutenue et l’évolution démographique dans les nations émergentes sont d’importants moteurs de cette tendance. La richesse moyenne par adulte atteint également un nouveau pic : 51 600 dollars US.

Malgré les difficultés persistantes posées par l’environnement économique, les facteurs sous-jacents se sont révélés largement positifs cette année pour la richesse des ménages à l’échelle mondiale. Selon nos estimations, la richesse personnelle a progressé de 4,9% dans le monde entre mi-2012 et mi-2013 pour s’établir aujourd’hui à 241 billions de dollars US. Depuis son pic d’avant la crise en 2010, la richesse totale a battu chaque année de nouveaux records. A 51 600 dollars US, la richesse moyenne par adulte atteint également un nouveau sommet. C’est la première fois depuis 2007 qu’elle franchit le seuil des 50 000 dollars US.

Deux pays se démarquent : les Etats-Unis et le Japon

Si l’on examine plus en détail la tendance mondiale, deux pays attirent l’attention. Les Etats-Unis enregistrent une cinquième année consécutive de progression de la richesse personnelle. Sous l’effet de la remontée des prix de l’immobilier et de la hausse du marché des actions qui a fait grimper le Dow Jones à des niveaux inédits, les Etats-Unis ont pu injecter 8,1 billions de dollars US dans la fortune mondiale. La propriété de la richesse a ainsi augmenté de 12,7% pour s’inscrire à 72,1 billions de dollars US, soit 20% au-dessus du pic d’avant la crise (en 2006) et 54% au-dessus du récent creux de 2008.

La politique monétaire agressive menée par la Banque centrale du Japon (BOJ) s’est traduite par une hausse spectaculaire du cours des actions de 52% entre mi-2012 et mi-2013. Néanmoins, au Japon, les actions sont très basses en comparaison internationale, représentant moins de 10% de la richesse financière des ménages. La politique forte de la BOJ a en outre fait chuter le taux de change yen-dollar US de 22%. En conséquence, la richesse totale des ménages au Japon a diminué de 5,8 billions de dollars US cette année, ce qui équivaut à 20% de la fortune nette japonaise. Le Japon a peu souffert pendant la crise financière mondiale. En fait, la richesse personnelle y a même progressé de 21% entre 2007 et 2008. Pourtant, contrastant nettement avec les performances récentes des Etats-Unis, sa fortune totale ne dépasse que de 1% le niveau de 2008. Dans la plupart des autres régions du monde, l’environnement économique a été globalement favorable à l’acquisition de richesse.

Les gagnants et les perdants

Le statut particulier des Etats-Unis et du Japon dans le classement mondial cette année est illustré par la figure qui présente les pays affichant les principaux gains et pertes de richesses.

JPEG - 32.3 ko

La Chine (1,4 billion de dollars US), l’Allemagne (1,2 billion de dollars US) et la France (1,1 billion de dollars US) sont les seuls autres pays où la variation de richesse a excédé 1 billion de dollars US. Dans huit autres pays, à savoir l’Italie, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Mexique, la Suède, l’Inde, la Corée et le Canada, la fortune totale a augmenté de plus de 200 milliards de dollars US. La hausse des cours des actions et le mouvement euro/dollar légèrement favorable ont permis aux pays de la zone euro de récupérer plus de la moitié des pertes considérables subies 12 mois auparavant. Le Royaume-Uni, l’Inde et la Suisse ont également réussi à recouvrer une part importante de leurs récentes pertes.

Richesse par adulte selon les pays : la Suisse reste en tête

Comme nous l’avons déjà mentionné, la richesse par adulte à travers le monde s’élève à 51 600 dollars US, un record historique. Cette moyenne mondiale masque toutefois d’énormes variations selon les pays et les régions, comme on peut le voir sur la figure. Les nations les plus riches, où la fortune par adulte est supérieure à 100 000 dollars US, se situent en Amérique du Nord, en Europe occidentale et parmi les pays aisés d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient.

JPEG - 54.2 ko

En tête de ce groupe, on trouve la Suisse, qui est depuis 2011 le premier pays où la fortune moyenne dépasse 500 000 dollars US. Elle était tombée sous ce seuil en 2012 mais, cette année, les hausses des cours des actions lui ont permis d’atteindre un nouveau plafond de 513 000 dollars US. L’Australie (403 000 dollars US), la Norvège (380 000 dollars US) et le Luxembourg (315 000 dollars US), qui ont tous vu la richesse par adulte progresser, restent respectivement deuxième, troisième et quatrième du classement. Les Etats-Unis, la Suède, la France, Singapour, la Belgique et le Danemark arrivent juste derrière, avec une richesse moyenne par adulte comprise entre 250 000 et 300 000 dollars US. Il y a un an, le Japon s’était hissé au quatrième rang, mais il a été rétrogradé entre-temps et ne figure plus parmi les dix premiers pays.

Répartition des richesses entre les individus : les inégalités restent importantes

Afin d’évaluer la répartition des richesses mondiales entre les ménages et les individus (plutôt qu’entre les régions ou les pays), nous croisons nos données sur la fortune des ménages à travers le monde avec celles sur la répartition des richesses au sein des pays. Selon nos estimations à mi-2013, une fois les dettes soustraites, un adulte ne doit posséder que 4000 dollars US d’actifs pour faire partie des 50% de personnes les plus riches du monde. Il doit toutefois détenir au moins 75 000 dollars US pour appartenir aux 10% de personnes les plus fortunées, et 753 000 dollars US pour compter parmi les 1% les plus riches de la planète. Dans la catégorie la plus basse, la moitié de la population mondiale possède moins de 1% de la richesse totale. Dans la plus haute, les 10% les plus riches détiennent 86% des richesses mondiales, et les 1% les plus fortunés représentent à eux seuls 46% des actifs mondiaux.

Pour en savoir plus sur la répartition des richesses totales par pays et par régions entre mi-2012 et mi-2013, consultez la version intégrale du Credit Suisse Global Wealth Report 2013.

Michael O’Sullivan , Richard Kersley , Octobre 2013

Voir en ligne : Consultez la version intégrale du Credit Suisse Global Wealth Report 2013

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note Replay conférence digitale du 27/01/2022 : Présentation de l’étude de l’Investissement Responsable de 2021

Cette 3ème édition met en lumière l’évolution de la connaissance et de l’appétence des épargnants français pour les produits d’épargne responsable et mesure en parallèle les convictions et l’appropriation du sujet par les conseillers (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés