›  Note 

Réussir à vendre son hedge fund au moment où les performances s’effondrent : impossible équation ?

Le nombre de fonds en vente en Europe est en chute libre, du fait que les propriétaires n’ont d’autres choix que de passer par une fusion, voire une liquidation, en raison de performances en chute libre qui rendent impossible une revente à bon prix.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Dans le secteur des hedge funds, les pressions réglementaires ajoutent à la pression sur les performances, notamment en fixed income. Ces stratégies pourraient "cesser d’être viable" selon BlackRock, en réponse à la forte possibilité d’une taxe sur les transactions financières.

La perspective de taxer 0,1% des transactions en obligations et actions est devenue la principale promesse des politiques, et devrait ajouter à la frilosité des acquéreurs.

Rothschild & Cie Gestion rachète Héritage Asset Management

A la suite de ce rachat, Héritage Asset Management prendra le nom de Rothschild Investment Solution et deviendra ainsi l’entité « multigestion » de Rothschild & Cie Gestion...

Mais ce sont surtout les incertitudes politiques dans l’eurozone qui jettent une ombre sur les perspectives de performances des hedge funds, et potentiellement sur leur survie ou leur capacité à être revendus. D’après le président du Hedge Fund Research Ken Heinz, c’est cette question qui résoudra l’équation pour les hedge funds.

Depuis Chicago, il indique à Next-Finance que "la crise des obligations dans l’eurozone a marqué un retour de l’aversion au risque général, cela dans toutes les stratégies de deuxième niveau, qui se sont focalisées davantage sur les actions. Et même si le nombre de création de hedge funds sera en net hausse sur l’ensemble de l’année 2011, le ralentissement a été marqué à partir de l’automne dernier, à mesure que l’incertitude politique européenne faisait douter les investisseurs".

La différence entre les performances des 10 meilleurs hedge funds (+28,4) et les 10 moins bons (-24,2%) n’a jamais été aussi importante.

"Parallèlement, poursuit-il, le volume de “dispersion” de fonds a fortement augmenté, de 30%, au troisième trimestre. Le nombre de fermetures a atteint 213 fonds au troisième trimestre, une hausse de 45% par rapport à la même époque de l’année précédente. Autre constat : la différence entre les performances des 10 meilleurs hedge funds (+28,4) et les 10 moins bons (-24,2%) n’a jamais été aussi importante. Les hedge funds ont enregistré au mois de novembre une baisse de leur volume pour le cinquième fois en sept mois. Le mois d’août a marqué une rupture."

Ken Heinz évoque l’une des études de son institut, basée sur le sondage d’un tiers des managers dans le monde, soit 800 milliards de dollars d’actifs gérés.

Clairement, les perspectives sont sombres pour 2012, alors que les hedge funds ont déjà perdu 3,3% de leur volume cette année. Selon Hedge Fund Research, les gestionnaires en long/short equity sont ceux qui ont le plus de difficultés à continuer leur activité ou à la revendre dans de bonnes conditions, puisque la perte a été de 5,3% l’an dernier. Pour revendre son fonds dans de bonnes conditions, mieux vaudra être positionné en global macro...
"Les investisseurs savent très bien désormais que les importantes variations macro économiques liées à la volatile zone euro ont déterminé les performances de 2011, et que cela continuera en 2012.
Il y a un point important à rappeler, c’est que les allocations d’actifs ne se feront pas par rapport à l’expérience et aux données de l’année passée ou des deux dernières années, mais seront “forward-looking” par nature, c’est-à-dire basée sur la perception de ce que les gens attendront pour l’année à venir, notamment par rapport à la situation politique européenne" estime Ken Heinz.

Il s’agit de la deuxième plus mauvaise année depuis le lancement de l’étude sur les indices composites du HFR, en 1990.

Ce dernier conclut qu"il s’agit de la deuxième plus mauvaise année depuis le lancement de l’étude sur les indices composites du HFR, en 1990. "Seuls deux bilans ont été négatifs jusqu’à présents : celui de 2002 (-1,5%), dans la foulée du 11 septembre et de l’éclatement de la bulle technologique, et celui de 2008. Néanmoins, la situation de 2011 reste incomparable avec le gouffre de 2008, où l’indice avait chuté de 19%." En 2011, l’indice a baissé de 4,4%.

Traduction pour un hedge fund en difficultés : difficile, voire impossible, de revendre dans des conditions satisfaisantes.

Johann Harscoët , Février 2012

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lire aussi

Novembre 2011

Note Comment des fonds ayant performé durablement peuvent s’effondrer en quelques mois ?

Ces changements brutaux sont-ils le seul fait des aléas de marché ou existent-ils des comportements d’investissement favorisant l’apparition de ces risques extrêmes ? Ce sont les réponses auxquelles s’attèle le dernier « White Paper » de (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés