›  Opinion 

Retour sur l’inflation : La thématique inflation bénéficie d’un momentum plus favorable en zone euro

Le constat est très clair selon les premières estimations des chiffres de mai, ils témoignent d’une accélération de l’inflation globale après plusieurs mois de stabilité, preuve en est que la politique accommodante de la BCE porte ses fruits. L’analyse de Thomas Page-Lecuyer, Senior investment specialist, CPR AM.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le constat est très clair selon les premières estimations des chiffres de mai, ils témoignent d’une accélération de l’inflation globale après plusieurs mois de stabilité, preuve en est que la politique accommodante de la BCE porte ses fruits. Après la publication de l’inflation espagnole en accélération de +2,1% sur un an, et celle de l’Allemagne à +2,2% en mai, ce sont les chiffres de l’inflation de la zone euro qui atteignent désormais l’objectif officiel de la Banque centrale européenne.

En effet, le taux d’inflation a accéléré plus rapidement que prévu en mai, puisqu’il passe de +1,2% en avril à +1,9% sur un an. Sans surprise, il convient de noter que les effets de base liés à l’énergie ont été particulièrement forts et devraient continuer à jouer jusqu’à l’été.

Ce constat est susceptible d’alimenter le débat sur le moment le plus opportun pour la BCE de normaliser sa politique monétaire, d’autant que les effets de base liés au pétrole commencent à influencer les chiffres d’inflation et à les gonfler. Une raison de plus pour les plus rigoristes des gouverneurs dont Jens Weidmann, le patron de la Bundesbank, de demander à ce que le programme d’assouplissement quantitatif cesse dès cette année, et que les taux directeurs remontent dès mi-2019.

Toutefois, certains observateurs évoquent un ralentissement de la croissance économique en zone euro et les turbulences des marchés dues à la crise politique italienne risquent de se faire ressentir.

La situation est paradoxale, la BCE pourrait, si la pression inflationniste persistait, être confrontée à un choc de stagflation, un taux d’inflation en accélération alors que la croissance menace de ralentir. Nous n’en sommes pas là, bien entendu, mais le moment est venu de se protéger contre ce nouveau scénario.

En termes d’allocation, la thématique inflation bénéficie d’un momentum plus favorable en zone euro, l’investissement sur un support pur « breakeven » est à privilégier dans ce contexte, tout en immunisant la thématique face à une volatilité accrue sur les taux d’intérêt.

En effet, il convient d’investir sur des supports sans risque de taux afin de ne pas souffrir de l’éventuelle fin des politiques accommodantes dans les mois à venir. Ces investissements sur les anticipations d’inflation sans risque de taux sont la principale ligne de diversification de la gamme de fonds diversifiés de CPR AM dans le contexte actuel.

Thomas Page-Lecuyer , 4 juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés