›  Note 

Recul de 18% des revenus de la banque d’investissement

Selon le rapport « France Investment Banking » établi par Refinitiv sur les neufs premiers mois de l’année 2019, le marché français de la Banque d’investissement a généré 2,2 Mrd$ de revenus, un montant inférieur de 18% aux revenus générés sur la même période 2018.

Selon le rapport « France Investment Banking » établi par Refinitiv sur les neufs premiers mois de l’année 2019, le marché français de la Banque d’investissement a généré 2,2 Mrd$ de revenus, un montant inférieur de 18% aux revenus générés sur la même période 2018. La tendance est à la baisse dans tous les segments avec entre autre des reculs sur un an de plus de 25% en Equity Capital Market et de 24% en fusions acquisitions. Près des trois quarts des revenus ont été alimentés par les segments des fusions acquisitions (39%) et du Debt Capital Market (32%).

Revenus du marché de la banque d’investissement : 2,2 Mrd$

Sur le marché français de la banque d’investissement, les activités de fusion acquisition ont généré 853,6 M$ de revenus sur les 9 premiers mois de l’année 2019, un montant en baisse de 24% et dans un volume annuel au plus bas depuis 2013.

Le Debt Capital Market a généré 695,3 M$ de revenus, et affiche un recul de 14%. L’Equity Capital Markets, également au plus bas depuis 6 ans, a généré 172,9 M$ de revenus soit une baisse de 25%.

Le crédit syndiqué a pour sa part engendré des revenus en baisse de 6 % sur un an à 447,9 M$. Les trois premiers établissements qui se distinguent sur la période sont BNP Paribas, le Crédit Agricole et la Société Générale.

Focus segments de marché

  • Fusions & Acquisitions : 106,5 Mrd$, en recul de 25%
    Le montant total des opérations de fusions acquisitions a atteint un niveau le plus bas depuis 6 ans, à 106,5 Mrd$ sur 9 mois et en baisse de 25%. Les opérations reculent de respectivement 19% et 13% qu’elles soient domestiques ou sur une cible française. 26% des montants ont été alloués au secteur des produits et services aux consommateurs et 20% au secteur immobilier.
  • Equity Capital Markets : 8,5 Mrd$, en hausse de 2%
    Les opérations en capital ont représenté 8,5 Mrd$ soit une légère progression par rapport aux 9 premiers mois 2018 (2%). Les introductions en bourse ont représenté 11,2 M$, le montant sur 9 mois le plus bas sur le marché fraçais des IPO despuis 2009. Les opérations ECM ont concerné principalement les secteurs de l’énergie, de l’industrie et des nouvelles technologies.
  • Debt Capital Market : 221 Mrd$, en baisse de 2%
    Au plus bas depuis 4 ans, les émissions sur le marché obligataire se sont élévées à 221 Mrd sur les 9 mois, en baisse de 2%. Ces émissions ont porté à 51% sur de la dette bancaire tandis que les obligations d’état, ont représenté 19% du marché.

Next Finance , 4 octobre

Voir en ligne : France Investment Banking Review First Nine Months 2019

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés