Quelles sont les conséquences de la victoire de Donald Trump pour les investisseurs ?

Les résultats de l’élection présidentielle américaine sont désormais connus, le candidat républicain Donald Trump a remporté la victoire. Quelles seront les conséquences pour les économies américaine et mondiale et quel sera l’impact sur les investisseurs ?

Les Américains ont fait leur choix pour Donald Trump à l’issue d’une course à la présidence passionnée et controversée. S’il est probable que les marchés interprètent ce résultat de manière négative, les risques restent abstraits et on ne peut savoir comment les marchés les reflèteront. Dans la mesure où le scénario central du marché avait envisagé la victoire d’Hillary Clinton, cette victoire de Donald Trump a toutes les chances d’être à l’origine d’un épisode de volatilité dans un premier temps.

Le changement de cap républicain

L’élection de Donald Trump donnera un coup de fouet aux mouvements populistes dans le monde entier et du courage aux partisans du Brexit, qui verront en lui un partenaire plus ouvert à la négociation d’accords commerciaux. Les grandes élections qui auront lieu en Europe dans les douze prochains mois auront tendance à être plus imprévisibles.

Quel impact sur les entreprises et les secteurs ?

Au-delà des premières réactions, le résultat de l’élection n’est pas tout noir pour les actifs américains. Le Président républicain est un grand défenseur des baisses d’impôts pour les entreprises et les ménages. Cela devrait, une fois mis en place, profiter finalement aux entreprises américaines.

Santé - Ce secteur devrait initialement profiter de la défaite d’Hillary Clinton et son orientation future sera fonction de la clarification de la position de Donald Trump sur ses projets concernant « l’Affordable Care Act » (Obamacare) et la tarification des médicaments.

Agriculture - Le considérable durcissement du contrôle de l’immigration a été une orientation claire de la campagne de Donald Trump. Les secteurs les plus exposés à ses propositions sur l’immigration sont ceux fortement composés de main-d’œuvre peu coûteuse. Le meilleur exemple est le secteur agricole (agriculture, pisciculture et sylviculture) où les sans-papiers sont très nombreux.

Infrastructure et défense - Durant une course à la présidence marquée par de grandes divergences politiques, un domaine a toutefois rallié l’unanimité chez les deux candidats : les dépenses budgétaires. La politique monétaire étant par beaucoup considérée comme étant proche de ses limites, le prochain levier à être actionné devrait être la relance budgétaire, en particulier, via les dépenses d’infrastructures. Après des décennies de sous-investissement dans les infrastructures, l’obsolescence des infrastructures américaines agit clairement comme une pédale de frein sur la croissance du PIB.

De plus, le budget de la défense a lui aussi fait l’objet de coupes ces dernières années, mais de nouvelles baisses sont sans doute peu probables dans ce contexte marqué par des inquiétudes persistantes liées à la sécurité mondiale. En règle générale, les Républicains sont considérés comme étant pro-défense et il n’est donc pas surprenant que Donald Trump ait fait part de sa volonté d’accroître le budget militaire. Tant Donald Trump qu’Hillary Clinton ayant fait connaître une même prise de position à l’égard de ces domaines, le marché l’a donc déjà en partie intégré dans les cours. Pour autant, il existe d’excellentes opportunités d’investissement dans ces deux secteurs.

Quelles opportunités pour les actions US ?

Pour Angel Agudo, gérant actions américaines chez Fidelity International, après un premier épisode de volatilité, la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (si sa proposition est traduite dans les faits) serait favorable sur un horizon à court/moyen terme. L’économie américaine est toujours en bonne santé et son embellie devrait se poursuivre en 2017 à un rythme modéré. La croissance devrait être soutenue par la vigueur du marché du travail, la solidité de la consommation et la reprise continue du marché immobilier résidentiel. En général, les États-Unis continuent d’abriter d’abondantes opportunités d’investissement. Pour autant, il convient d’être conscient que nous nous trouvons à un stade avancé du cycle économique et que, dans l’ensemble, les marges sont élevées et les multiples de valorisation ne sont pas bas. De plus, l’augmentation des salaires, les pressions sur les taux d’intérêt et la vigueur persistante du dollar pourraient avoir pour effet de détériorer les marges dans certains secteurs. Il est donc important de faire preuve de sélectivité dans l’environnement de marché actuel.

Tous les regards tournés vers la Fed

Les marchés vont désormais se concentrer sur d’autres facteurs, notamment la Réserve fédérale américaine et le prochain relèvement des taux d’intérêt. Il va cependant falloir attendre quelque peu afin de voir si cette victoire inattendue de Donald Trump aura une influence sur la décision de la Fed. Selon Dierk Brandenburg, analyste senior - Obligations souveraines chez Fidelity International, la hausse de la volatilité et de l’incertitude pourrait inciter la Réserve fédérale à maintenir ses taux inchangés lors de la réunion du mois de décembre, contrairement à ce qu’attendaient les marchés très récemment encore. En revanche, à long terme, le marché anticipera rapidement une posture plus offensive du FOMC, ne serait-ce qu’en réponse à la forte dose de relance budgétaire injectée par le nouveau gouvernement.

Dominic Rossi , Novembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés