Quelle est la stratégie de Pékin pour l’économie chinoise ?

Le taux de croissance de la masse monétaire M1 est utile pour comprendre la politique macro-économique des autorités chinoises. Comme le montre notre « graphique de la semaine », le gouvernement chinois a intensifié ses mesures de relance en 2008 et 2009 pour contrer les effets de la plus grande récession mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale.

La masse monétaire constitue un indice

Le taux de croissance de la masse monétaire M1 est utile pour comprendre la politique macro-économique des autorités chinoises. Comme le montre notre « graphique de la semaine », le gouvernement chinois a intensifié ses mesures de relance en 2008 et 2009 pour contrer les effets de la plus grande récession mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, le taux de croissance de l’agrégat monétaire M1 est redescendu, oscillant autour de 5% entre 2012 et 2015. Puis, faisant face à un krach boursier, à une dévaluation du change et aux craintes d’une éventuelle chute de la croissance, les autorités ont de nouveau appuyé sur l’accélérateur. La masse monétaire M1 a ainsi de nouveau bondi de plus de 20%. La croissance économique s’est alors stabilisée et les actions ont finalement mis un terme à leur chute début 2016.

Le marché boursier chinois reste actuellement en baisse depuis le début de l’année, le yuan s’affaiblit et, en raison notamment des tensions commerciales, les inquiétudes concernant la santé de l’économie chinoise augmentent. Par conséquent, à l’avenir, il ne serait pas surprenant que la politique macroéconomique chinoise redevienne plus expansionniste. Nous continuerons donc de regarder l’évolution de l’agrégat M1, qui constituera un bon indicateur.

Stefan Kreuzkamp , 17 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés