›  Opinion 

Pourquoi les investisseurs doivent-ils déjà penser au-delà de l’ESG ?

Les appels à de véritables efforts en matière de responsabilité des entreprises sont à l’ordre du jour depuis un certain temps déjà, mais la pandémie - et ses vastes répercussions sur toutes les organisations, y compris les investisseurs - a mis en évidence l’urgence pour les entreprises de se pencher sur le caractère réellement durable de leurs activités.

Il y a quelques semaines, les gestionnaires d’actifs, les sociétés de capital-risque, les banques privées et d’autres acteurs des marchés financiers ont senti la pression augmenter en raison des obligations de publication des informations ESG (Environnement, Société et Gouvernance) en vertu du règlement européen SFDR

On ne peut que se réjouir de la place croissante accordée à l’investissement durable. La communication obligatoire des critères ESG est également un outil très utile pour aider les organisations à mettre au même niveau la rentabilité et la responsabilité d’entreprise. Mais, pour réussir, nous devons cesser de penser que l’ESG est suffisant.

Aller plus loin que l’ESG en capital investissement

L’année dernière, chez Seventure Partners, nous avons décidé d’étendre nos obligations et avons introduit les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies comme nouveau référentiel additionnel pour nos opérations et celles des sociétés de notre portefeuille, dans notre processus d’investissement.

Nous continuerons à établir des rapports ESG pour rester en conformité avec les exigences réglementaires, mais nous pensons que, d’un point de vue économique, les ODD constituent une norme plus appropriée qui devrait être adoptée dans le secteur du capital innovation au-delà de l’ESG.

Les 17 ODD, et leurs cibles correspondantes, donnent des orientations claires sur ce à quoi devrait ressembler un avenir durable. Ils sont plus pragmatiques que les mesures ESG, car ils ont des objectifs tangibles et faciles à comprendre et à expliquer. Par exemple, chez Seventure, en raison de la nature de nos fonds, nous mettons l’accent sur la santé et le bien-être (objectif 3), mais comme beaucoup de nos investissements sont réalisés dans le secteur alimentaire, le second objectif, qui consiste à lutter contre la faim et à la malnutrition, revêt également une importance capitale, sans compter la lutte contre le changement climatique (objectif 13) à laquelle participent tous nos investissements du domaine de l’alimentation non animale ou de la chimie verte/biotech industrielle et la protection de la faune et de la flore aquatique (objectif 14) pour nos investissement dans la croissance bleue.

Les ODD fournissent des critères d’évaluation quantitatifs plus simples, auto-explicatifs, et sont des outils faciles à utiliser dans nos activités quotidiennes d’investisseurs pour prouver une amélioration réelle et durable.

L’évaluation par rapport aux ODD permet d’identifier les business qui ont un potentiel de durabilité et de valider avec les entreprises de notre dealflow et de notre portefeuille qu’elles sont effectivement sur la bonne voie. Chez Seventure, aujourd’hui, nous n’excluons pas les investissements basés sur le ciblage des ODD mais nous nous assurons que tous nos investissements abordent au moins un des objectifs. Les ODD sont une liste positive qui peut aider à inciter les entreprises à adopter ces objectifs communs et à monitorer leurs progrès.

Les ODD fournissent un cadre unique, comparé à la multitude de cadres ESG qui sont en cours d’élaboration. En utilisant un ensemble d’objectifs communément acceptés, comme les ODD, la comparaison entre les entreprises est plus facile et permet de mieux comprendre leur impact.

Un langage commun pour la durabilité

En tant que société de capital innovation, nous travaillons principalement avec des petites et moyennes entreprises de moins de 50 millions d’euros de chiffres d’affaires, qui manquent souvent de l’expertise et de l’expérience nécessaires à une évaluation ESG approfondie. Les ODD offrent une méthode d’évaluation simple et moins longue, au moins pour commencer. Nous encourageons les entreprises de notre propre portefeuille à communiquer leurs objectifs et leurs réalisations en matière de durabilité par le biais des ODD, qui constituent une mesure claire et facile à comprendre par un large éventail de publics. Bien que nous n’en fassions pas une obligation, nous recommandons à nos entreprises d’inclure également les objectifs les plus pertinents dans leur politique commerciale. Et nous leur donnons les moyens de cette mise en place.

Les entreprises du portefeuille de capital innovation sont par nature très innovantes, elles évoluent rapidement et elles ont le pouvoir de remodeler leurs secteurs respectifs. Mais même dans les secteurs où les impacts positifs sont largement compris - comme la mobilité, l’éducation, la santé, la nutrition, l’alimentation et la croissance bleue - les ODD permettent de communiquer plus simplement l’ampleur potentielle de leur impact.

Pour les jeunes entreprises, être capable de définir et d’articuler clairement ce potentiel peut être essentiel pour une levée de fonds réussie - et bien plus largement compris que le référentiel ESG de, l’un de leurs investisseurs.

En définitive, tous les publics de ces entreprises exigeront une clarification des plans et des impacts à long terme, et la plupart d’entre eux ne sont pas des experts en techniques ESG.

Au-delà des systèmes ESG qui encouragent les entreprises à intégrer la durabilité dans leurs activités, à long terme, ce sont les objectifs des ODD qui fourniront un langage commun pour initier les acteurs de taille plus réduites, et pour débattre de la durabilité et communiquer l’impact à grande échelle, à un large public.

Isabelle de Crémoux , 23 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés