https://www.next-finance.net/fr
Gestion de Patrimoine

Pourquoi il ne faut pas avoir plus de 3.000 euros sur son livret A

La Caisse des Dépôts vient d’annoncer une collecte record pour le livret A et le LDDS : 3,8 milliards d’euros pour le seul mois de mars, soit 50 % de plus que l’an dernier à la même période. Ces montants colossaux traduisent un manque criant d’alternatives intéressantes pour l’épargne des Français, plus abondante que d’habitude en cette période de confinement.

Pourtant, avec une rémunération de 0,5 % par an et au regard de l’inflation, le Livret A leur fait en réalité perdre de l’argent. Quelles sont alors les bonnes pratiques pour optimiser la gestion de son épargne et en tirer des revenus ?

Pas plus de 3 000 euros sur ses livrets

Comment déterminer ce qui doit rester sur son compte courant, ce qui doit être placé sur un livret, et ce qui doit être investi ailleurs ? Une bonne pratique revient à répartir son épargne de disponibilité (ce que vous souhaitez avoir à disposition, quelles qu’en soient les raisons) comme suit :

1. L’équivalent d’un mois de revenus doit se trouver sur votre compte courant, pour les dépenses courantes (loyer ou emprunt, charges, alimentation, habillement et loisirs).

2. L’équivalent d’un mois de revenus, avec un maximum de 3 000 euros, doit se trouver sur un livret extrêmement liquide et sécurisé (généralement le livret A). Cette poche constituera un matelas de sécurité, très utile pour éviter les agios bancaires que généreraient de dépenses exceptionnelles ou imprévues (vacances, dépannages, etc.).

3. La dernière couche de votre épargne de disponibilité, appelée épargne de précaution, servira “au cas où” ou “en cas de coup dur”. Son montant variera au cas par cas, selon les besoins estimés de chacun. Très souvent toutefois, cette épargne de précaution ne sera jamais dépensée. Elle peut par conséquent être investie sur d’autres placements plus rémunérateurs, à condition qu’ils présentent un niveau de sécurité élevé et que les fonds restent disponibles rapidement.

Cette répartition n’est pas figée et est à nuancer au regard de votre situation personnelle. Toutefois, nous estimons qu’elle est satisfaisante dans la majorité des cas.

Attention, l’épargne de précaution ne doit pas représenter la totalité de votre épargne. Ce dont vous n’estimez pas avoir besoin dans l’immédiat pourra être investi avec méthode.

Quelles alternatives au livret A en 2020 ?

Comment choisir un placement complémentaire au livret A pour son épargne de précaution ? En 2020, il sera nécessaire de faire de légères concessions sur le “zéro risque” et l’ultra liquidité des fonds.

Les autres livrets bancaires

LDDS (0,5 %), LEP (1,25%), comptes sur livret (moyenne de 0,26% selon la banque de France), etc. les niveaux de rémunération des placements sécurisés sont toujours aussi peu reluisants en 2020. Ils ne constituent plus une alternative intéressante à votre livret A.

Par ailleurs, oubliez le PEL (1% pour ceux ouverts après le 31 août 2016) qui, en plus d’être fiscalisé, bloque l’épargne.

Le fonds euros d’une assurance-vie

En 2019, la moyenne des rendements des fonds euros se situait autour de 1,15% nets de prélèvements sociaux (17,20% prélevés chaque année au fil de l’eau). S’il est encore possible de trouver des fonds euros affichant une rémunération de 1,65% et plus (généralement sous condition de part d’Unités de Compte minimum), ce sera de moins en moins le cas dans les années à venir, en raison de la composition du fonds euro. Attention, certains rendements attractifs cachent des frais élevés.

Se constituer un portefeuille d’obligations

En investissant uniquement sur des obligations émises par des entreprises et des Etats présentant de faibles risques d’insolvabilité, il est possible de se constituer un portefeuille à la performance améliorée.

Toutefois, puisque la clé du succès réside dans la pertinence de la sélection, il faudra la plupart du temps passer par un conseiller en gestion de patrimoine ou un banquier privé. D’autre part, il est courant qu’une obligation coûte plusieurs milliers d’euros : le ticket d’entrée est donc élevé.

L’assurance-vie mixte (fonds euros / fonds obligataires)

La dernière option est probablement la plus adaptée à la problématique : au sein d’une assurance-vie, se constituer un portefeuille composé principalement d’un fonds euros et d’une partie en fonds obligataires à potentiel (dette corporate et dette souveraine de pays émergents) permet de placer son argent de façon pertinente tout en préservant sa disponibilité. En effet, et contrairement aux idées reçues, l’argent n’est pas bloqué au sein d’une assurance-vie.

En conclusion, il ne faut pas laisser plus de 3000€ sur vos livrets (somme de tous vos livrets) car au niveau d’inflation actuel, votre performance en fin d’année sera en réalité négative. Votre épargne de précaution doit être placée dans une assurance-vie proposant un portefeuille alternatif aux livrets, à l’espérance de rendement bien plus élevée et à la liquidité préservée.

Albert d’Anthoüard , 23 avril

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés