›  News 

Porsche, un nouveau hedge fund ?

Le célèbre fabriquant allemand de voitures de luxe a annoncé des résultats en trading sur options plus de trois fois supérieurs à ceux de son activité historique, la vente de voitures...

Sur les 5.86 milliards de dollars de profits réalisés par Porsche, 3.59 milliards proviennent des activités de trading. 1.2 milliards ont été tiré de la réévaluation des cours de Volkswagen et des dividendes distribués. Un milliard seulement provient de son « core » business, la vente de voiture...

La nouvelle a de quoi surprendre, d’autant plus que le PDG du groupe, Wendelin Wiedeking, s’est vu proposé un package de 100 millions de dollars, le mettant au niveau des plus grands patrons de Wall Street.

Pour les chroniqueurs allemands, ces éléments soulèvent plusieurs questions :
Peut-on de telle façon « parier » avec l’argent des actionnaires et faire du chiffre dans les dérivés, à mille lieux de la stratégie industrielle qui leur a été présentée ?
Que se serait-il passé en cas de retournement du marché ?
Est-il judicieux de rémunérer de cette façon le PDG du groupe, alors que l’on n’a pas de recul sur les risques qui ont été pris ?

Les actionnaires ont investi dans une industrie automobile, pas dans un hedge fund!

« Il y a là un dévoiement du capitalisme : Les actionnaires ont investi pour soutenir une stratégie industrielle, connaissant l’environnement et les risques. Et aujourd’hui, ils découvrent qu’ils ont plutôt investi dans un hedge fund, ce n’est pas raisonnable ! », analyse un chroniqueur allemand.

« Ces énormes profits en trading sur options se font nécessairement avec une prise de risque supplémentaire », ajoute un autre.

Pour répondre à ces critiques, la direction de Porsche a assuré que le groupe gagnait de l’argent en couvrant ses investissements et en construisant des voitures, et qu’à leur connaissance, les hedge funds ne fabriquaient pas de voitures...

En fait, les dérivés utilisés par Porsche ont uniquement comme sous-jacent Volkswagen. Porsche possède déjà 30% des parts de Volkswagen. Dès l’annonce officielle de son intérêt pour Volkswagen, Porsche a utilisé des options pour se couvrir contre une envolée des cours de "la voiture du peuple". Porsche compte prendre plus de 50% des parts de Volkswagen ainsi que son contrôle au cours du 1er trimestre 2008.

Dans la plupart des pays industrialisés, les grands groupes possèdent leur propre salle de marché, essentiellement pour couvrir et gérer leur engagement. En France, Air France ou Total génèrent régulièrement plus d’une centaine de millions d’euros grâce à leur salle de marché.

Paul Monthe , Décembre 2007

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • Porsche, un nouveau hedge fund ? 8 janvier 2008  14:18, par emmanuel [Analyste]
    <p>En cas de panique sur les marchés, cette stratégie de Porsche aurait pu être très dangeureuse et entraîner une chute des cours des dérivés sur les quels ils ont investis, et créer ainsi une perte inexpliquable pour les actionnaires...</p>

    Répondre à ce message

Focus

News Selim Mehrez annonce la création de Galite Partners

Expert reconnu en ingénierie financière, l’ex-patron du Fixed Income et des dérivés actions de Natixis, précédemment passé par la Société Générale, Goldman Sachs et Morgan Stanley, lance son cabinet de conseil.

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés