›  Opinion 

Perspectives 2020 : quelle est l’importance de la numérisation, de la démographie et des millennials ?

Dans le cadre de sa série Perspectives 2020, GAM a demandé à plusieurs gérants leur opinion sur certaines des « mégatendances » attendues cette année, notamment la technologie et les jeunes consommateurs.

John Seo : Cofondateur et Managing Principal de Fermat Capital Management LLC

Les phénomènes qui affectent notre société affectent l’assurance. En ce qui concerne les tendances du nouveau millénaire, nous utilisons de plus en plus les médias sociaux pour connaître la situation réelle sur le terrain, lors de catastrophes. Tant que nous arrivons à faire le tri entre vérité et désinformation, nous trouvons que les médias sociaux, en particulier Twitter, sont indispensables pour savoir ce qui se passe sur le terrain après une catastrophe.

Swetha Ramachandran : Gérante, actions du secteur du luxe

Ces tendances, combinées, ont une forte incidence sur le secteur. La Chine représente actuellement les deux tiers de la croissance du secteur du luxe ; les millennials et la génération Z sont à l’origine de 80% de sa croissance. Il est donc logique que le consommateur millennial chinois soit extrêmement important pour l’ensemble du secteur. Il n’a pas connu le monde d’avant Internet. Pour lui, la frontière entre le « en ligne » et le « hors ligne » est très floue, ce qui accélère la numérisation dans le secteur du luxe et en renforce la nécessité.

Christophe Eggmann : Investment Director, actions de la santé

Nous pensons que la numérisation va révolutionner la manière dont les soins sont dispensés aux patients. Aujourd’hui, nous utilisons déjà l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour améliorer la prévention et le choix des traitements, par exemple en faisant correspondre le profil génétique d’un patient avec les thérapies disponibles. Les autres thèmes, comme les marchés émergents et les millennials, sont moins présents dans le domaine de la santé.

Gianmarco Mondani : Investment Director, actions européennes non directionnelles

Les barrières à l’entrée se réduisent dans de nombreux secteurs d’activité, précisément en raison de la numérisation. Le secteur bancaire en est un très bon exemple. Les rémunérations à la commission sont sous pression à cause des nouvelles plateformes numériques, qui facilitent certaines opérations que les banques faisaient payer très cher, comme les opérations de change. Les magasins de vêtements traditionnels doivent eux aussi faire face à un environnement qui a radicalement changé en dix ans. Le point positif, c’est que de nombreuses entreprises tournées vers la technologie peuvent tirer parti de ces opportunités. Ainsi, la gestion long/short a de belles opportunités devant elle pour tirer profit des différences entre les gagnants et les perdants.

Paul McNamara : Investment Director, obligations des marchés émergents

Nous ne nous préoccupons pas beaucoup de ce que les gens appellent les approches de « mégatendance ». Il peut être important, par exemple, de reconnaître que la démographie russe montre des signes forts de vieillissement. Mais étant donné l’horizon d’investissement sur lequel nous évoluons, nous n’allons pas voir beaucoup de changements. Ces thèmes font partie intégrante de la structure des économies auxquelles nous nous intéressons, mais leur évolution n’est pas une préoccupation majeure pour nous.

Next Finance , 5 février

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés