Obligations convertibles : capter les rendements, pas la volatilité

Les obligations convertibles offrent aux investisseurs un profil de rendement à mi-chemin des actions et des obligations. Dans le contexte actuel, cette classe d’actifs permet de capter la performance des actions tout en bénéficiant d’un plancher défensif en cas de repli des marchés.

Depuis le début de l’année, le succès des obligations convertibles est toujours au rendez-vous. Les émissions brutes ont atteint 73 milliards de dollars de janvier à fin octobre, dominées par les entreprises américaines (63%) qui arrivent loin devant les entreprises européennes (22%) et asiatiques (15%). Depuis 2013, les nouvelles émissions sont globalement équivalentes aux remboursements, le flux d’émissions net restant légèrement positif.

Pour les investisseurs, les performances sont également au rendez-vous. La nette hausse des actions observée cette année a pu être captée grâce à la convexité de ces produits, qui offre une sensibilité accrue aux actions au fur et à mesure de leur progression. Cette composante est plus que jamais essentielle pour générer de la performance, la partie obligataire étant quant à elle associée à des rendements nuls voire négatifs. La composante obligataire reste néanmoins essentielle pour bénéficier du fameux « plancher obligataire » qui offre une sécurité aux investisseurs et une préservation du capital en cas de repli des marchés actions.

Une gestion orientée vers les valeurs de croissance

L’univers des obligations convertibles étant vaste, il offre la possibilité de bâtir différentes stratégies pour un gérant actif. Chez UBP, la thématique des valeurs de croissance « acycliques » nous tient particulièrement à cœur.

Ce segment présente l’avantage d’être lié à des tendances de long terme de l’économie telles que la santé ou la digitalisation, par nature moins exposées au risque de ralentissement conjoncturel. La consommation des classes moyennes asiatiques et les entreprises « leaders » sur leur segment de marché constituent également des thématiques privilégiées du fait de leurs excellentes perspectives.

Ces profils à la fois dynamiques et défensifs entrent parfaitement dans une stratégie d’investissement en obligations convertibles, en maximisant la performance de la partie « actions » tout en offrant un profil moins volatil que la moyenne du marché.

Une solution face au risque de rechute des actions ou de hausse des taux

Dans l’actuel contexte où les actions ont connu un fort rebond depuis le creux touché fin 2018, certains investisseurs sont à la recherche de solutions pour réduire leur exposition à ces marchés, sans pour autant faire une croix sur leur rendement. Les obligations convertibles apparaissent comme une solution idéale pour répondre à cette problématique.

Du fait de leurs propriétés hybrides, les obligations convertibles permettent aux investisseurs de suivre la tendance de l’action sous-jacente tout en bénéficiant d’une volatilité réduite. Le « max drawdown » des obligations convertibles est beaucoup plus faible que celui des actions, les périodes de repli étant compensées par la convexité de ces produits et par le plancher obligataire qui caractérise leur structure. Le profil « rendement / risque » des obligations convertibles est donc unique en son genre sur les marchés financiers.

La gestion active d’un panier d’obligations convertibles permet également de piloter leur sensibilité moyenne aux marchés actions, en établissant ainsi des profils pouvant convenir à différents types d’investisseurs en fonction de leur aversion au risque ou de leur recherche de rendement.

En plus de leurs fondamentaux déjà solides par nature, les obligations convertibles présentent un comportement historiquement favorable en période de hausse des taux en raison notamment d’une faible sensibilité. Cette caractéristique permettrait aux investisseurs d’être protégés contre ce risque si celui-ci venait à se concrétiser l’an prochain. Ainsi, après une année 2019 d’ores et déjà très satisfaisante sur cette classe d’actifs, l’année 2020 s’annonce également sous les meilleurs auspices.

Marc Basselier , 6 janvier

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie La thématique des infrastructures à la lumière de l’investissement responsable

Investir dans le domaine des infrastructures en adoptant une approche sélective fondée sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), c’est financer les entreprises qui ont une démarche ESG vertueuse, qui permettent par exemple de (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés