›  Note 

Morgan Stanley Sustainable Signals : les propriétaires d’actifs voient le développement durable comme un élément central de l’avenir de l’investissement

Une enquête menée auprès d’investisseurs institutionnels montre que les propriétaires d’actifs s’intéressent de plus en plus à l’investissement durable, 80 % d’entre eux intégrant déjà les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, le pourcentage était de 70 % en 2017

En dépit d’un développement rapide et d’une adoption généralisée, les mesures et les données continuent d’être problématiques

NEW YORK

La majorité des propriétaires d’actifs à travers le monde intègrent activement les facteurs ESG dans leur processus d’investissement, c’est ce que révèle un nouveau sondage publié aujourd’hui par le Morgan Stanley Institute for Sustainable Investing et Morgan Stanley Investment Management. Le nouveau sondage a été effectué auprès de 110 caisses de retraite publiques et privées, fonds de dotation, fondations, institutions de fonds souverains, compagnies d’assurance et autres importants propriétaires d’actifs dans le monde entier, dont 92 % avaient des actifs totaux de plus de 1 milliard de dollars. Le sondage a réuni des observations sur les tendances, les motivations, les défis et les modalités de mise en œuvre des investissements durables. Ces travaux s’appuient sur l’important corpus de recherche de l’Institut, issu du suivi des tendances d’investissement durable au cours des six dernières années grâce à sa série de sondages Sustainable Signals mettant l’accent sur les investisseurs individuels, les propriétaires d’actifs et les gestionnaires d’actifs.

« Ces résultats constituent une preuve supplémentaire que l’investissement durable est devenu un véritable enjeu », a déclaré Audrey Choi, responsable du développement durable et PDG de l’Institute for Sustainable Investing chez Morgan Stanley. « Le sondage de cette année a révélé que davantage de propriétaires d’actifs identifient le potentiel de rendement comme un élément clé de l’intégration du développement durable et, par conséquent, ils sont nombreux à envisager un avenir où ils limiteront leurs allocations aux gestionnaires ayant des approches officialisées de développement durable. »

Ted Eliopoulos, vice-président de Morgan Stanley Investment Management, a affirmé : « La majorité des investisseurs sondés pensent que les entreprises avec des pratiques alignées sur le concept d’ESG peuvent constituer de meilleurs investissements sur le long terme, mais continuent d’avoir besoin de meilleurs rapports et données pour évaluer les placements selon ces critères. Les gestionnaires de placements peuvent jouer un rôle essentiel pour aider les clients lorsqu’ils mettent en œuvre des outils visant à évaluer comment leurs investissements s’alignent sur leurs objectifs en matière de développement durable. »

Près de huit investisseurs sondés sur dix (78 %) sont d’accord sur le fait que l’investissement durable constitue une stratégie d’atténuation des risques. Par ailleurs, les propriétaires d’actifs pratiquant déjà l’investissement durable ont identifié des avantages évidents en matière de réputation et d’implication des parties prenantes.

« L’investissement durable a accumulé suffisamment d’élan ces dernières années pour atteindre le grand public, et l’objectif de ce sondage est de suivre la façon dont les propriétaires d’actifs intègrent ces considérations au fil du temps », a déclaré Matthew Slovik, responsable du département Finance durable mondiale chez Morgan Stanley. « Alors que l’appétit pour l’investissement durable connait une accélération rapide, nous voyons les gestionnaires de placements dans la technologie et tiers jouer un rôle clé pour mesurer la durabilité et favoriser la poursuite de l’adoption. »

Les résultats du sondage identifient plusieurs tendances reflétant la croissance en hausse de l’investissement durable dans son ensemble. Les principales conclusions sont les suivantes :

Les propriétaires d’actifs s’intéressent de plus en plus à l’investissement durable.

  • Le taux d’adoption est passé de 70 % en 2017 à 80 % en 2019.
  • Une proportion supplémentaire de 15 % des répondants considèrent activement d’adopter l’investissement durable.
  • Près de six sur dix (57 %) peuvent imaginer un temps où ils n’alloueront des fonds qu’à des gestionnaires de placements ayant une approche formelle de l’ESG.

Les propriétaires d’actifs sont à la recherche de meilleurs outils et données pour mesurer la durabilité.

  • Les propriétaires d’actifs sont impatients de mesurer et rendre compte des incidences sur les portefeuilles, mais près d’un tiers (31 %) ne disposent pas d’outils adéquats pour évaluer leurs investissements par rapport à leurs objectifs en matière d’ESG.
  • 86 % pensent que les gestionnaires de placements peuvent jouer un rôle clé dans le reporting et la pédagogie en matière d’ESG.

Parmi les propriétaires d’actifs effectuant des investissements thématiques ou à impact, 88 % cherchent à aborder des thématiques environnementales.

  • Les changements climatiques, les solutions pour l’eau, les déchets plastiques et l’économie circulaire sont les principales problématiques environnementales qu’ils cherchent à aborder.
  • Pour les questions sociales, la diversité des genres et l’éducation constituent les principales priorités

L’intégration des enjeux ESG reste l’approche la plus courante de l’investissement durable.

  • Parmi toutes les approches, les investisseurs trouvent les stratégies d’investissement durable de la plus haute qualité dans les placements en actions (78 %) et les titres à revenu fixe (69 %).
  • 45 % des investisseurs durables effectuant des allocations dans les titres à revenu fixe investissent activement dans des obligations vertes ou durables ou des fonds d’obligations.

Next Finance , 29 mai

Voir en ligne : Sustainable Signals : Asset Owners See Sustainability as Core to the Future of Investing.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés