›  Opinion 

Marchés obligataires : le retour en grâce du portage

Au cours des dernières années, la généralisation des taux bas, voire négatifs, avait réduit l’intérêt d’investir sur les marchés obligataires dans une optique de portage, autrement dit de conservation des titres en portefeuille pour profiter de leur rendement, éventuellement jusqu’à leur échéance.

La situation a toutefois radicalement changé au cours des derniers mois, suite à la récente remontée des taux. Le rendement des OAT françaises à 5 ans et 10 ans est repassé au-dessus de 2% par an. Sur le segment des obligations privées « Investment Grade » libellées en euro, le taux d’intérêt moyen des titres à 5-7 ans est quant à lui revenu audessus de 4% (indice BofA 5-7 Year Euro Corporate), contre 0,7% en début d’année.

JPEG - 49.4 ko
Source : Bloomberg, BofA 5-7 Year Euro Corporate Index, au 4 octobre 2022.

Notre analyse

Le taux de rendement des obligations d’entreprises est aujourd’hui nettement supérieur à la moyenne de ces 20 dernières années (4,1% pour l’Investment Grade, 8,1% sur le segment High Yield) et permet aux investisseurs de se projeter à long terme sur les marchés obligataires en étant mieux rémunérés pour les risques pris. L’effet portage devrait donc désormais devenir le principal contributeur à la performance obligataire.

Benjamin Le Roux , Octobre 2022

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2023 - Tous droits réservés