›  Opinion 

Marchés actions émergents : la crise sanitaire a touché plus durement des régions comme l’Amérique Latine

Juliana Hansveden, Gérante du fonds Nordea 1 - Emerging Stars Equity livre son analyse quant à l’impact de la crise sanitaire sur les marchés boursiers émergents et présente sa stratégie d’investissement. La volatilité observée sur les marchés émergents a créé des opportunités d’investissement à plus long terme.

La crise du coronavirus n’a pas épargné les marchés émergents et ses conséquences semblent avoir touché plus durement des régions comme l’Amérique latine. D’importantes corrections ont en effet été constatées « principalement en raison de l’ampleur de l’épidémie et de la réponse relativement médiocre apportée par les autorités, notamment au Brésil » estime Juliana Hansveden. Si ces économies suscitent de réelles inquiétudes dans le contexte actuel, la volatilité observée sur les marchés a créé des opportunités d’investissement à plus long terme.

« Dans l’environnement actuel, empreint d’incertitudes, nous avons réussi à identifier un certain nombre de sociétés intéressantes au sein des régions émergentes ». Ces compagnies se distinguent par leur capacité de résilience face à la crise et des atouts pour sortir plus fortes de celle-ci : dans certains pans d’activité, la crise sanitaire a accéléré des mouvements de « leadership », certaines entreprises ayant l’opportunité de gagner des parts de marché face à des concurrents plus faibles. « Ces évolutions pourraient faire figure de puissants moteurs, à condition de conserver une approche d’investissement sélective » résume-t-elle.

Un cas d’investissement jugé attractif : Li Ning, dans l’univers du « sportswear » en Chine

Les convictions de l’équipe de gestion se concentrent sur des entreprises à fort potentiel de croissance, dont les fondamentaux sont robustes et qui feront partie les leaders mondiaux de demain, dans leur domaine. A titre d’exemple, des valeurs comme Li Ning (spécialiste chinois des vêtements de sport), Sea Ltd (spécialisé dans les jeux sur mobiles et le e-commerce, établi en Asie du sud-est) ou Foshan Haitian Flavouring & Foods Co Ltd (producteur chinois de sauce au soja) figurent au sein du portefeuille.

« Li Ning est un exemple intéressant. En Chine, les ventes au détail de vêtements de sport sont très faibles par rapport à certains marchés développés. Cela n’est pas une surprise, car le PIB chinois par habitant est plus faible. Cependant, nous identifions un réel potentiel de croissance sur ce marché : au global les consommateurs chinois s’enrichissent de plus en plus, et devraient voir leurs dépenses s’accroître plus rapidement dans le domaine des vêtements de sport que dans de nombreux autres domaines des biens de consommation » détaille Juliana Hansveden. « Les dépenses en vêtements de sport en Chine pourraient augmenter d’environ 50% au cours des quatre prochaines années. Les Chinois sont de plus en plus attentifs à leur santé, et être plus actif en est un élément vital. De plus, il existe un sentiment de fierté croissant, de posséder des produits chinois dans l’espace sportswear » ajoute-t-elle.

Ces choix d’investissement résultent d’une analyse fondamentale complétée par une évaluation extra-financière conduite par l’équipe d’Investissement Responsable de Nordea AM. Celle-ci note les sociétés à l’aune des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG), pour une meilleure gestion du risque. « Investir sur les marchés financiers en adoptant une approche ESG est loin d’être une approche exclusivement réservée aux marchés développés. L’intégration de ces critères est de plus en plus répandue dans les portefeuilles actions émergentes et exigée, de la part des investisseurs qui ont des positions dans ces marchés. L’analyse des critères ESG permet une meilleure compréhension de l’entreprise, de son business-model et de son potentiel. Cela a une valeur inestimable dans le cadre d’une stratégie de gestion dite de « stock-picking » (haute sélectivité des titres) comme la nôtre » conclut Juliana Hansveden.

Juliana Hansveden , 14 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés