›  Opinion 

Marché du pétrole : entre OPEP+, les Etats-Unis et Omicron

Le marché du pétrole a atteint un plus haut depuis octobre 2014 durant l’année 2021 et cela après avoir vu le prix du baril (sur une certaine échéance) tomber en territoire négatif durant l’année 2020.

Depuis l’atteinte de ce plus haut en plusieurs années, le cours du pétrole corrige maintenant et une baisse de plus de 10% a été constatée vendredi dernier, suite à la crainte de voir un nouveau variant impacter la conjoncture économique et la croissance de la demande mondiale de pétrole.

D’autres informations durant les dernières séances ont également apporté leur lot de volatilité sur le marché de l’or noir.

En effet, alors que les Etats-Unis demandent à l’OPEP et ses principaux partenaires d’augmenter la production de manière plus agressive que ce qui est prévu par leur calendrier (soit 400 000 barils par jour, par mois), le cartel le refuse catégoriquement, en indiquant que la demande mondiale est encore fragile et tributaire de l’évolution de la crise sanitaire.

Suite à ce refus, les Etats-Unis et d’autres pays comme l’Inde ou la Chine ont décidé de mettre sur le marché, une partie de leur réserve stratégique de pétrole, afin d’augmenter l’offre et réduire ainsi la pression sur les prix. En effet, la hausse importante du prix du pétrole impacte le consommateur final et contribue grandement à l’accélération de l’inflation.

Cette annonce a conduit les investisseurs à anticiper une réaction de la part de l’OPEP+ et notamment concernant le calendrier de hausse des quotas de production prévu depuis plusieurs mois.

L’OPEP se réunit avec ses partenaires jeudi et cela pourrait être l’occasion pour le cartel élargi d’annoncer une modification dans le rythme de hausse de la production. Cela pourrait prendre la forme d’une pause dans les hausses mensuelles ou encore un allègement des hausses déjà prévues.

Cette idée pourrait être renforcée par le fait que le prix du baril continue actuellement de chuter et l’OPEP+ pourrait se justifier par l’arrivée du nouveau variant, Omicron, pesant sur les perspectives de croissance de la demande sur le marché du pétrole.

L’OPEP+ se réunit mercredi et jeudi et devrait donner une conférence de presse à l’issue de ces deux jours. Nous serons donc attentifs à leur perspective sur la demande, ainsi qu’aux commentaires sur le calendrier de hausses des quotas de production. Par ailleurs, l’OPEP+ pourrait commenter la décision des Etats-Unis et des autres pays de mettre sur le marché une partie de leurs réserves stratégiques.

Vincent Boy , Décembre 2021

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés