Les thèmes d’investissement de Carmignac sur le 3ème trimestre

Le plus gros collecteur français de ces dernières années maintient une exposition forte aux pays émergents, se renforce sur les valeurs défensives et augmente sa poche de liquidité…

I – Actions internationales

- Nous maintenons une exposition forte aux pays émergents Pour les économies avancées, prises en étau entre crise européenne et réduction de l’effet de levier, le potentiel de croissance est affaibli alors que les risques ont augmenté. Ce constat nous conduit au maintien d’une exposition importante aux marchés émergents pour l’aptitude de certains d’entre eux à compenser la faiblesse des économies matures. L’exposition aux devises autres que l’euro permettra en outre aux Fonds globaux de tirer parti de leur appréciation par rapport à une devise européenne surévaluée et affaiblie par des incertitudes majeures. Carmignac Investissement entame ainsi le trimestre avec un poste liquidités relevé à 6,2% et une exposition au dollar et aux devises émergentes de 56%. Le thème de l’amélioration du niveau de vie dans les pays émergents a quant à lui été renforcé, passant de 34,1% à 38,6% des encours de Carmignac Investissement, gage de notre confiance accrue quant à l’issue favorable de leur combat contre l’inflation.

- Notre pondération dans l’énergie reste stable, tandis que nous avons allégé nos positions sur les métaux diversifiés Le thème de l’énergie a été maintenu à 15,5% des encours de Carmignac Investissement, nos renforcements dans de prometteuses sociétés d’exploration/production (HRT Participacoes, Tullow Oil et Woodside Petroleum) ayant été financés par des allègements en services pétroliers (Transocean, National Oilwell, Schlumberger). Nous avons en revanche réduit notre exposition aux métaux diversifiés, de 9,3% à 4,8% des encours. Nous jugeons en effet ce secteur particulièrement vulnérable au ralentissement économique et à la réduction de la liquidité. Ainsi, nos positions en Freeport McMoran, Xstrata et Antofagasta ont été intégralement réalisées.

- Nous maintenons notre composante aurifère
Notre poste consacré aux mines d’or est resté parfaitement stable avec 11,2% des encours du Fonds. L’aggravation de la crise européenne et le dérapage des comptes publics américains sont des facteurs d’affaiblissement des devises et des signatures d’Etat, qui devraient se matérialiser par la poursuite de la hausse des cours de l’or. Les mines aurifères ont par ailleurs rarement été aussi sous-valorisées eu égard au cours du métal jaune. Ce poste stratégique dans la structure défensive du portefeuille devrait largement contribuer à la performance, relative et absolue, dans les prochains trimestres.

- Le thème de l’innovation a été réduit, au profit d’un renforcement sur les valeurs défensives
La thématique de l’innovation, également sensible à l’activité globale, a été réduite (de 15,1% à 11,6% des encours de Carmignac Investissement), aux dépens du secteur des technologies de l’information dont nos deux fleurons, Apple et Oracle, ont connu un beau parcours. Le secteur des valeurs défensives a logiquement été repondéré (de 4,9% à 12,4% des encours), principalement via le renforcement des lignes Nestlé, Mead Johnson, nutritionniste américain très présent en Chine, et Vertex Pharmaceutical, société de biotechnologie pionnière dans la lutte contre l’hépatite C.

II – Moteurs de performance obligataires

- Nous avons légèrement réduit notre allocation en emprunts privés
Notre allocation en emprunts privés a très légèrement diminué à 32% contre 34% des actifs de Carmignac Patrimoine. Les fondamentaux des entreprises toujours bien orientés continuent de porter la classe d’actifs, même si leur résistance à un choc macro-économique serait probablement temporaire. Avec un taux d’inflation autour de 3% en Europe comme aux Etats-Unis et des taux monétaires respectifs de 1,5% et 0,25%, les obligations privées restent des investissements attrayants, les segments haut rendement et catégorie investissement délivrant des rendements de respectivement 7,3% et 4%.

- Le poste emprunts d’Etat des pays développés est resté stable, tandis que nous gérons activement la sensibilité
Le poste emprunts d’Etat des pays développés est resté stable à 3,65% des actifs de Carmignac Patrimoine. Au cours du trimestre écoulé, la sensibilité du Fonds a fait l’objet d’une gestion tactique, évoluant entre 0,5 et 6. L’irrésolution européenne à reconnaître le défaut grec crée un dangereux contexte de contagion renforçant les pressions déflationnistes sur des pays fragilisés par un endettement élevé. Ainsi le surcroît d’intérêt exigé auprès de l’Etat français par rapport à l’Allemagne est au plus haut, soit 63 points de base. Depuis déjà 18 mois, le portefeuille ne détient plus d’encours européens souverains, hors les Emprunts d’Etat allemands.

- Nous avons pris des bénéfices sur le poste emprunts d’Etat émergents
Le poste emprunts d’Etat émergents a été diminué de 8,2% à 4,3% des encours de Carmignac Patrimoine (dont 3,3% investis en dettes locales émergentes). Malgré les craintes d’un ralentissement américain et d’une aggravation de la situation budgétaire des pays périphériques européens, plusieurs dettes souveraines émergentes (Brésil, Colombie, Philippines, et Hongrie) ont bénéficié de relèvements de leur notation financière. Ceci nous a permis d’engranger des bénéfices appréciables sur nos positions sur le Brésil, la Colombie, le Mexique et l’Indonésie et d’alléger notre exposition sur la Hongrie. Nous prévoyons néanmoins de revenir à l’achat sur la dette locale de certains pays émergents afin de bénéficier du cycle de détente des taux longs qui devrait débuter.

- Le poste liquidités a été renforcé
Notre allocation en instruments liquides a été portée de 13% à 17%, une partie de nos cessions d’actions ayant été convertie en Bons du Trésor américain.

Carmignac Gestion , Juillet 2011

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés