›  News 

Les sorties de capitaux en Russie sont gérables

Selon Fitch, les sorties de capitaux de la Russie ont fortement augmenté au 4ème trimestre, mais ne semblent actuellement pas suffisamment élevées pour affecter la note « BBB » du pays…

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Néanmoins, elles reflètent en partie la dégradation du climat des affaires et l’incertitude politique qui règnent dans le pays, des paramètres qui seront suivis en vue d’un changement de notation éventuel.

La Russie n’est pas (encore) l’Égypte

Après l’Égypte, la Russie est le deuxième pays où les fuites de capitaux ont été considérables cette année. Il convient cependant de souligner que la Russie a une longue tradition de fuite des capitaux. Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, il n’y a eu que quelques trimestres (...)

Selon la déclaration, le 15 décembre dernier, d’Ulyukayev Alexei, vice-Président de la Banque Centrale de Russie, le pays a vu 74 milliards de dollars de sorties nettes de capitaux entre Janvier et Novembre. Cela implique un important pic, eu égard aux dernières données officielles de Janvier à Septembre, qui indiquaient des sorties nettes de capitaux privés de l’ordre de 49 milliards de dollars. Si ces chiffres sont sensiblement plus élevés que ceux de l’an dernier - 34 milliards de dollars - ils restent bien en dessous des niveaux de l’année 2008, qui a connu des sorties nettes de 134 milliards de dollars.

Les données préliminaires entre Janvier et Septembre suggèrent que les investissements directs russes à l’étranger ont dépassé les entrées d’IDE d’environ 17 milliards de dollars.

« Les excédents du compte courant russe – un plus pour sa notation - en font un exportateur net de capitaux. Cela implique des sorties nettes de capitaux en l’absence d’accumulation de réserves de change » indique l’agence Fitch qui prévoit un excédent du compte courant de 82 milliards de dollars (4,5% du PIB) en 2011, avant de tomber à environ 2,3% en 2012 et 1,2% en 2013.

Les réserves de change de la Russie restent élevées, au moins 513 milliards de dollars au 9 Décembre 2011 selon la Banque Centrale de Russie, contre 480 milliards de dollars à fin 2010.

De nombreux marchés émergents ont connu des sorties de capitaux au cours des derniers mois, en partie liées à l’accroissement de l’aversion au risque global émanant de la crise de la dette souveraine de la zone euro. Néanmoins, la fuite des capitaux de la Russie progresse historiquement en période de stress. L’augmentation du risque politique à la suite des élections législatives contestées de ce mois de décembre pourrait bien provoquer un nouveau pic de fuite des capitaux.

La réaction de l’élite politique et du monde des affaires russes face au défi populaire lancé à l’autorité de Vladimir Poutine sera scrutée avec attention. Si leurs soutiens se fragmentent (ce qui n’est pas le scénario de base envisagé par Fitch), alors le risque politique et la fuite des capitaux devraient encore s’accroitre.

Next Finance , Décembre 2011

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés