›  Note 

Les sociétés les plus virtueuses ont mieux résisté à la crise boursière

D’après une étude réalisée par Fidelity, les titres des entreprises les mieux notées en termes ESG ont surperformé le marché lors de la crise boursière du coronavirus de ce début d’année.

L’engouement des investisseurs pour l’investissement socialement responsable (ISR) ne cesse de gagner du terrain en France. En effet, selon Novethic, l’encours des fonds durables ouverts aux investisseurs a presque doublé en un an, s’établissant à 278 milliards d’euros à la fin 2019 contre 149 milliards d’euros en décembre 2018.

Toutefois, la question de la performance d’une telle stratégie d’investissement prenant en compte par les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) reste toujours au cœur des débats, notamment chez les investisseurs les plus sceptiques.

Il n’en reste pas moins que la dernière étude publiée par le gestionnaire américain Fidelity tend à prouver le contraire. En effet, cette étude montre que les titres (actions et obligations) des entreprises les mieux notées selon les critères ESG ont moins souffert que les autres lors de la brutale correction boursière survenue entre le 19 février et le 26 mars 2020.

Pour ce faire, la société de gestion a comparé les performances d’un échantillon important - plus de 2 600 entreprises cotées aux Etats-Unis – en fonction de son système propriétaire de notation des critères durables, qui classe la performance ESG des sociétés sur une échelle allant de A (élevée) à E (faible).

Les entreprises les mieux notées ont moins souffert

Sur le marché des actions, on constate que les sociétés affichant des notes ESG élevées (A ou B) ont vu leur cours de Bourse moins reculé en moyenne que le marché boursier (S&P500), tandis que celles notées de C à E ont chuté davantage comparé à l’indice. Ainsi, les sociétés notées A ont surperformé l’indice S&P 500 de 3,8% en moyenne, tandis que les sociétés notées E ont sous-performé de 7,4% en moyenne ce même indice sur la période analysée.

Titre : L’impact de la note ESG sur les performances boursières

PNG - 50.3 ko
Source : Fidelity

Y compris sur le marché du crédit

Le même phénomène a été observé sur les marchés obligataires, notamment sur le marché du crédit. Autrement dit, plus une entreprise se montre vertueuse, au regard des critères ESG, et plus son cours a réussi à résister à la chute des marchés entre le début de l’année et le 23 mars 2020. Ainsi, sur la période les obligations des sociétés notées A ont rapporté -9,23 % en moyenne, contre -13,16 % pour les sociétés notées B, -17,14 % pour les sociétés notées C et environ -20 % pour celles notées D et E.

Titre : La qualité ESG conduit à de meilleurs rendements pour les obligations

PNG - 31.4 ko
Source : Fidelity

Ainsi, comme le précise, Jenn-Hui Tan, responsable mondial de l’investissement durable chez Fidelity International, cette étude « crédibilise encore davantage l’importance de l’analyse des facteurs ESG ». En effet, avec de telles conclusions, la prise en compte de ces facteurs dans le monde de la gestion d’actifs devrait sans doute continuer à gagner du terrain dans les mois et les années à venir.

RF , 30 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés