Les prix du WTI ne suivent pas les fondamentaux

Les prix du WTI ont augmenté de plus de 18 dollars par baril depuis leurs points bas de juin dernier. Cependant, cette remontée des prix n’est pas parvenue à suivre le rythme de hausse des cours du Brent, qui affichent, au cours de la même période, une augmentation de plus de 24 dollars par baril.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Plus intéressant encore, en dépit de la baisse des stocks de pétrole brut qui a été enregistrée à Cushing, le WTI a non seulement pris du retard par rapport au Brent, mais aussi vis à vis du prix du pétrole canadien, enregistrant une hausse de plus 32 dollars par baril pour la qualité « mixed sweet » à Hardisty. Nous ne voyons pas l’élargissement du spread WTI-Brent durable dans le temps.

L’élargissement du spread WTI-Brent et le cours du WTI passant en dessous du prix des références de petrole brut canadien, malgré des stocks en baisse à Cushing

Les stocks de pétrole brut à Cushing ont commencé à baisser peu de temps après la mise en service de l’oléoduc Seaway, censé dégorger le goulot d’étranglement qui empechait le pétrole produit au Canada et dans la région du Bakken d’atteindre le golfe du Mexique. Cependant, en dépit de cette mise en service, permettent de voir fondre les stocks d’or noir à Cushing, le spread WTI-Brent s’est élargi vers des niveaux de – 17.70 dollars par baril au lieu de se resserrer. Nous ne pensons pas que cet élargissement soit durable dans le temps et nous continuons à penser qu’il va se contracter. En particulier, avec un cours du WTI désormais près proche, voire en deça de celui des références de petrole brut canadien, nous prévoyons que les flux venant grossir les stocks à Cushing vont ralentir, et permettre ainsi de pousser à la hausse les prix du WTI.

Le repositionnement de nos recommandations de trading concernant le retrecissement du spread WTI-Brent semble meilleur, en termes de couple risque-rendement, en 2013, date à laquelle Seaway sera pleinement opérationnel

Avec la conversion de la raffinerie de BP à Whiting qui devrait intervenir au quatrième trimestre 2012 et la possible augmentation des réserves stratégiques de petrole de la part de l’Etat américain, avec l’accroissement des tensions avec l’Iran, nous pensons que le couple risque-rendement d’un resserrement du spread WTI-Brent sera meilleur en 2013 qu’en 2012, avec une capacité de l’oléoduc Seaway portée alors à 400 000 barils par jour. Par conséquent, nous changeons notre recommandation de trading d’être acheteur du contrat à terme WTI échéance septembre 2012, arrivant bientôt à expiration. Nous maintenons notre opinion selon laquelle un marché mondial du pétrole brut plus tendu entrainera les prix de l’or noir, à la hausse, en rollant notre position longue septembre 2012 sur celle de l’indice S&P GSCI Brent, reportant ainsi notre perte potentielle de 10,77% enregistrée sur la position du contrat septembre 2012 WTI. En outre, nous initions une position acheteuse sur le spread WTI-Brent, échéance juin 2013, à un niveau initial de – 12.33 dollars par baril.

David Greely , Stefan Wieler , Août 2012

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés