›  Opinion 

Les obligations d’entreprises offrent encore des opportunités malgré des émissions record en 2020

Le marché du crédit continue d’offrir des opportunités d’investissement malgré le déluge d’émissions d’obligations d’entreprises, qui devraient atteindre un niveau record en 2020, selon NN Investment Partners (NN IP).

Depuis le début de l’année, la valeur des émissions d’obligations d’entreprises libellées en euros et investment grade a atteint 420 milliards d’euros, soit environ 100 milliards d’euros de plus que le record établi en 2019, note NN IP. Quant aux émissions obligataires américaines high yield, elles s’élèvent à 300 milliards de dollars depuis le début de l’année, à peine inférieures au record annuel d’émissions brutes de 2013.

Selon Robert Amenta, gérant senior du portefeuille US high yield, NN Investment Partners : "Il y a eu une énorme contraction des spreads sur le marché high yield plus tôt cette année. Ainsi, l’écart est passé de 1000 bps à environ 500 bps aux États-Unis par exemple. Bien que cela soit désormais derrière nous, la demande reste forte et le marché pourrait encore se resserrer, c’est pourquoi nous devons maintenir nos liquidités investies.

"Nous nous concentrons sur l’amélioration de la qualité du crédit de notre portefeuille et nous recherchons des obligations à prix attractifs dans des secteurs plus défensifs/moins affectés par la Covid-19. Nous privilégions des sociétés de grande qualité, dotées de bilans solides et de liquidités suffisantes, des émetteurs résilients sur le long terme et aux perspectives prometteuses. Si ces émissions se négocient à une prime raisonnable, nous investirons".

Next Finance , 16 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés