›  Opinion 

Les investisseurs se concentrent sur l’impact pour maximiser leur contribution à la transition durable

Contribuer aux grands programmes mondiaux, tels que les ODD des Nations unies et l’Accord de Paris, est plus important que jamais pour les investisseurs Le dernier rapport de NN IP souligne l’impact généré par ses quatre stratégies d’impact en 2021.

Il met notamment en évidence des économies d’émissions de CO2 de 220 kilotonnes et la fourniture d’infrastructures de base à plus de 574.000 personnes dans des régions mal desservies

Les stratégies d’actions d’impact offrent aux investisseurs une opportunité historique de contribuer à combler le fossé de financement de 2.300 milliards d’euros par an pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, estime l’Impact Equity Report de 2021 de NN Investment Partners (NN IP).

L’investissement en actions d’impact vise à procurer un rendement financier tout en générant un impact environnemental et social positif, et surtout mesurable. Pour l’année 2021, NN IP a récolté et analysé des indicateurs de performance relatifs à l’impact de chaque entreprise afin de pouvoir mettre en valeur l’impact avec précision à deux niveaux : par rapport au total des actifs géré par le fonds et pour 1 million d’euros investi.

Montée en puissance

Marina Iodice, gérante senior chez NN Investment Partners, commente : “Les stratégies d’actions d’impact sont en plein essor étant donné que les investisseurs privés et institutionnels, notamment les ‘family offices’ et les fonds de pension, continuent à accroître leur allocation à cette classe d’actifs. Cette tendance a été favorisée par les programmes de développement durable des gouvernements : en dirigeant les investissements publics vers les stratégies durables, le Pacte vert pour l’Europe ainsi que d’autres programmes encouragent les capitaux privés à suivre leur exemple.”

L’enquête annuelle 2020 sur les investisseurs d’impact du Global Impact Investing Network (GIIN) a révélé que 60% des investisseurs considèrent désormais que contribuer à un programme mondial tels que les ODD des Nations unies est une motivation très importante pour investir dans les stratégies d’impact.

L’activisme des actionnaires joue aussi un rôle dans l’appétit croissant pour la classe d’actifs car les investisseurs responsabilisent les entreprises et exigent que celles-ci prennent des mesures dans des domaines essentiels tels que la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et l’amélioration des conditions de vie.

Focus sur l’aspect social

La pandémie de Covid-19 a entraîné une plus grande prise de conscience des défis sociaux dont la résolution nécessite des investissements accrus. Parallèlement à la multiplication des fonds axés sur l’environnement et le climat, les investisseurs s’intéressent de plus en plus aux enjeux sociaux tels que l’augmentation des inégalités, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et le soutien des petites et moyennes entreprises (PME).

La stratégie de NN IP axée sur la santé et le bien-être a généré un impact solide et mesurable dans ce domaine en 2021, en procurant des solutions alimentaires à 715.000 personnes. Des prestations de santé de l’ordre de 1,5 million d’euros ont été versées à des pays en voie de développement et des infrastructures de base ont été fournies à 574.000 personnes dans des régions mal desservies. 46.200 de tests de dépistage du coronavirus ont été fournis pour atténuer l’impact de la pandémie ainsi que 821.000 tests de diagnostic innovants pour d’autres pathologies.

Marina Iodice poursuit : “Nous avons assisté à une hausse de la demande pour les fonds offrant un angle social car les investisseurs souhaitent une approche plus sophistiquée de l’investissement ESG. Le coronavirus a mis en évidence l’augmentation des inégalités au sein de la société, les problèmes dans la chaîne d’approvisionnement, ainsi que de nombreux autres problèmes majeurs. La demande pour des solutions efficaces pour faire face à ces problèmes favorisera les flux de capitaux vers les fonds axés sur les résultats.”

L’impact plus large en chiffres

Avec 2,1 milliards d’euros d’actifs sous gestion (juillet 2021), les stratégies d’actions d’impact de NN IP offrent une gamme de quatre fonds d’actions d’impact axés sur les défis de la santé et du bien-être, du climat et de l’environnement et de la connectivité intelligente.

La stratégie axée sur les problème climatiques et environnementaux a permis des économies d’émissions de CO2 de 220 kilotonnes, ainsi que des économies d’utilisation d’eau de 301 millions de litres durant l’année. L’une des principales positions du portefeuille était Sika AG*, un producteur mondial de matériaux de construction fournissant des solutions à faibles émissions de carbone dans de nombreux domaines. Plus de 65 millions de tonnes d’émissions de CO2 peuvent être économisées par an grâce aux adjuvants de Sika, qui réduisent la consommation de ciment et l’apport de clinker.

Au sein de la stratégie de NN IP visant à rendre le monde plus connecté, 6.423 entrepreneurs et PME ont bénéficié d’outils et de services pour améliorer leur productivité. La société a également renforcé sa sécurité avec 19 km2 de bâtiments protégés contre le risque d’incendie et 4,3 millions d’identifications de sécurité effectuées.

Le portefeuille de cette stratégie comprend notamment Etsy*, une plateforme de e-commerce qui a créé 3,8 millions d’emplois pour des indépendants en 2021. Cet investissement promeut la création d’emplois décents et encourage la croissance des PME, contribuant de la sorte à l’ODD 8.3. La plateforme compte actuellement 7,5 millions de vendeurs, dont 79% de femmes.

Transparence

L’Impact Equity Report de NN IP souligne également que si la transparence du reporting a augmenté, il subsiste une marge d’amélioration. Alors que les niveaux d’information sont souvent faibles, voire non existants, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer que les normes relativement élevées pour le reporting lié au climat soient reproduites pour les fonds se focalisant sur les problèmes sociaux.

Les réglementations, telle que la taxonomie sociale de l’UE actuellement en discussion, viseront à relever la barre pour la publication des performances ESG des entreprises au sens large et à encourager un comportement plus durable. Même s’il faudra du temps pour que ces réglementations entrent en vigueur, des progrès sont déjà observés.

Next Finance , 5 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés