Les hedge funds parient massivement contre l’Euro

Les hedge funds ont renforcé leurs paris contre l’Euro à un niveau record lors de la dernière semaine de 2011, augmentant la pression sur la monnaie commune européenne qui entre dans son année peut être la plus décisive de son histoire…

Selon un rapport du Financial Times, de nombreux hedge funds ont perdu de l’argent l’année dernière en pariant contre l’Euro, la monnaie européenne est restée étonnamment forte, malgré l’aggravation de la crise financière sur le continent.

Néanmoins, l’Euro a subi une forte baisse entre Novembre et Décembre, touchant un plus bas de 10 ans contre le yen et un plus bas d’un an par rapport au billet vert.

De nombreux hedge funds ont augmenté leurs leviers et leurs positions à la baisse contre la monnaie unique.

« Alors que l’on aurait pu croire que les positions vendeuses d’euro allaient se réduire à l’approche de la fin de l’année, les comptes spéculatifs ont bien au contraire augmenté leurs positions vendeuses d’euro de manière significative pour atteindre des niveaux historiquement élevés de 128 mille contrats futures. Cela témoigne de la défiance persistante vis-à-vis de la zone euro. En revanche, le positionnement des comptes spéculatifs est plutôt neutre sur les autres devises puisqu’il varie entre -20 mille et +30 mille suivant la devise. Les comptes spéculatifs semblent donc persuader que l’euro ne peut que baisser dans les prochains mois contre la plupart des autres devises tant l’environnement européen reste incertain » indique Nordine Naam, stratége chez Natixis.

JPEG - 23 ko
Source Natixis
JPEG - 21.5 ko
Source Natixis

« Les données économiques, en particulier celles de certains pays de la périphérie, se sont considérablement détériorées, c’est ce qui justifie la pression continue sur l’Euro » explique Greg Gibbs, stratège sur les marchés FX chez RBS.

La clé de la survie de l’Euro réside peut-être sur l’Italie, un des plus gros débiteurs européens. Le pays doit rembourser près de 130 milliards d’euros de dette au 1er trimestre, alors que son rendement obligataire à 10 ans reste proche de 7 pour cent, niveau qui avait poussé la Grèce, l’Irlande et le Portugal à recourir à des plans de sauvetages.

Les dernières adjudications de BTP de 2011 n’ont pas été couronnées d’un franc succès et souffrent toujours d’un problème de liquidité. Le Trésor italien parviendra –t-il à émettre le montant qu’il souhaite atteindre comme objectif ?

Ce matin, l’Euro touchait un plus bas de 11 ans contre le Yen à 98.67 yens pour un euro et un plus bas de 15 mois contre le dollar à 1.2857, alors que le spread Italie/Allemagne à 10 ans se tendait à 513 bps.

Yann Olivier , Janvier 2012

Lire aussi

Décembre 2011

Opinion L’Euro survivra In fine !

Nous ne croyons pas ou en tout cas plus aux scénarios d’implosion de la zone euro quelles qu’en soient les modalités. Non pas parce-que l’on serait en train de trouver une ou des solutions pérennes à la crise des dettes souveraines mais parce-que un tel processus couterait trop (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés